Les inondations en Afrique du Sud font plus de 250 morts dans le Kwa-Zulu Natal


Par Nation Afrique

Des jours d’averses super intenses dans la province du KwaZulu-Natal, dans l’océan Indien, en Afrique du Sud, ont fait plus de 250 morts, de nombreux disparus et des milliers de déplacés – avec d’autres fortes pluies en route et susceptibles de durer jusqu’à la semaine prochaine.

Une série de cyclones et de tempêtes tropicales, qui ont frappé le sud-est de l’Afrique, ainsi que Madagascar, ont culminé ces derniers jours avec des pluies torrentielles record dans la province la plus peuplée d’Afrique du Sud, emportant ponts, routes, bâtiments et des véhicules, isolant les communautés et laissant une traînée de destruction.

Le ministre régional de la santé du KwaZulu-Natal, Nomagugu Simelane-Zulu, a confirmé que les inondations généralisées avaient fait au moins 253 morts mardi soir, et que d’autres corps ont été récupérés depuis.

Les autorités régionales du KwaZulu-Natal ont déjà déterminé que le gouvernement national devrait déclarer un état de catastrophe régional, et le Trésor a déclaré au président Cyril Ramaphosa que des fonds étaient mis de côté pour aider à répondre à la destruction massive dans une province bien habituée aux tempêtes tropicales. – mais totalement pas prêt pour les conditions météorologiques extrêmes de la semaine dernière.

Des précipitations incessantes et extrêmement abondantes ont été signalées dans toute la région, de nombreux endroits signalant plus de précipitations en une seule journée que ce qui est habituellement enregistré pendant un mois pendant la saison des pluies, qui devrait se terminer mais qui ne montre que des signes d’intensification au cours des prochaines plusieurs jours.

La pluie s’étant brièvement arrêtée mercredi matin, le président Ramaphosa s’est rendu au KwaZulu-Natal pour visiter les communautés touchées et établir lui-même une évaluation sur le terrain de l’étendue des dégâts.

Publicité

S’adressant aux parents surmenés de quatre enfants emportés avec le bâtiment dans lequel ils se trouvaient et présumés morts, le président manifestement profondément ému a été presque laissé sans voix par la perte tragique à propos de laquelle il ne pouvait rien faire, sauf exprimer sa tristesse et sa consolation.

Il a promis aux parents en deuil, qui sont très pauvres et n’ont pas les moyens d’enterrer quatre enfants à la fois, que les autorités les aideraient à payer les frais d’inhumation, une fois que les restes de leurs enfants seraient retrouvés.

Avec les routes principales fermées en raison des emportements et de nombreux glissements de terrain, ainsi que de nombreux ponts rendus inutilisables ou emportés, les déplacements à travers la province ont été gravement entravés, ce qui a beaucoup ralenti les interventions de gestion des catastrophes.

Avec une brève levée de la pluie, des relevés aériens des zones touchées ont montré de vastes étendues de dégâts, affectant principalement des quartiers informels pauvres à haute densité, mais aussi des banlieues chères et haut de gamme de Durban et d’autres centres.

De nombreux champs ouverts, des cours d’école, même le terrain de sport Kingsmead à Durban où un match test de cricket entre l’Afrique du Sud et le Bangladesh a été joué, ont été inondés de vastes étendues d’eau stagnante, le sol complètement saturé par les pluies récentes apparemment incessantes.

Laisser un commentaire