Les importations chinoises de soja en provenance du Brésil chutent alors que les marges de trituration diminuent

[ad_1]

Les importations chinoises de soja en provenance du Brésil ont chuté en juin par rapport à l’année précédente, ont montré les données douanières mardi, alors que les faibles marges de trituration ont pesé sur la demande.

La Chine, premier acheteur mondial de soja, a importé 10,48 millions de tonnes d’oléagineux du principal fournisseur brésilien, en légère baisse par rapport aux 10,51 millions de tonnes de l’année précédente, un record, selon les données douanières.

Les chiffres étaient toujours en hausse de 14% par rapport à 9,23 millions de tonnes en mai, alors que la demande continuait d’être soutenue par le cheptel porcin en reprise du pays, selon les données de l’Administration générale des douanes.

Mais la chute des marges de concassage a freiné une partie de la demande sur le premier marché mondial.

Les broyeurs chinois importent du soja pour le broyer en farine de soja pour nourrir le bétail, et de l’huile de soja pour l’huile de cuisson.

L’appétit pour les graines oléagineuses n’a pas été aussi fort que prévu car la baisse des marges porcines a pesé sur la demande de tourteau de soja, la principale protéine de l’alimentation animale.

Pendant ce temps, la Chine a expédié 54 806 tonnes de soja des États-Unis en juin, son deuxième plus grand fournisseur de soja, en baisse de 80 % par rapport aux 267 553 tonnes du même mois l’année dernière.

Les importateurs chinois se sont tournés plus que d’habitude vers le soja américain pour répondre à la demande lorsque les pluies ont ralenti les récoltes et les exportations de haricots brésiliens plus tôt dans l’année.

La demande de soja américain s’est toutefois affaiblie, avec l’arrivée d’importants volumes de cargaisons brésiliennes.

Les importations de haricots américains au quatrième trimestre de l’année, lorsque la récolte américaine domine généralement le marché, pourraient également être affectées, car les faibles marges de trituration érodent l’appétit de la Chine pour les graines oléagineuses.

Les concasseurs du Shandong, un important centre de transformation du soja dans le nord de la Chine, perdraient 339 yuans par tonne de graines oléagineuses broyées lundi, selon les données d’Eikon.
Source : Reuters (Reportage de Hallie Gu et Dominique Patton, édité par Louise Heavens et Susan Fenton)



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire