Les hôpitaux Omicron-Hit Pvt mettent en place des protocoles Covid-19 | Actualités Hyderabad


Hyderabad : la majorité des neuf cas de la variante Omicron se révélant être des touristes médicaux, plusieurs hôpitaux d’entreprise de la ville, qui accueillent quotidiennement des dizaines de patients étrangers, se sont empressés de mettre en place des protocoles Covid-19 pour tous les étrangers. .
Plusieurs hôpitaux ont déclaré qu’ils surveillaient de près la situation dans l’État et ailleurs. Ils ont déclaré qu’autoriser ou non les étrangers à se faire soigner est une décision politique qui doit être prise par le gouvernement et qu’à ce stade, ils ne peuvent pas refuser un traitement une fois qu’un patient est arrivé à l’hôpital.
« Tous les patients étrangers sont minutieusement examinés pour les résultats négatifs de la RT-PCR et des chirurgies électives sont effectuées », a déclaré Radhey Mohan P, vice-président, Développement des affaires internationales, Apollo Hospitals, Jubilee Hills. Il a déclaré que les arrivées de patients ont diminué en raison de la pandémie.
Au cours des sept derniers jours, les hôpitaux Apollo ont enregistré 73 nouvelles inscriptions de patients de pays tels que la Tanzanie, le Yémen, la Somalie, Oman, le Bangladesh, l’Éthiopie et les Fidji. Mohan a déclaré que l’hôpital suivait les directives de voyage international et les alertes du Centre. « Tous nos patients étrangers sont mis à jour de temps en temps avant de se rendre en Inde. Une attention particulière sera accordée aux pays répertoriés comme « à haut risque » par le gouvernement », a-t-il ajouté.
Le Dr Sambit Sahu, directeur médical et chef de MICU, hôpitaux KIMS, Secunderabad, a déclaré: « Avec les cas Omicron maintenant à Hyderabad, nous avons mis en place des protocoles Covid-19 pour tous les patients étrangers, indépendamment des cas ambulatoires ou hospitalisés. » Il a ajouté que le nombre de patients étrangers venait de commencer à augmenter.
Les hôpitaux ont déclaré qu’ils n’arrêteraient pas les procédures électives à ce stade. « Une décision sur les actions futures ne sera prise que si la situation s’aggrave », a déclaré le Dr Pradeep Panigrahi, directeur médical des hôpitaux SLG.

FacebookTwitterLinkedinE-mail



Laisser un commentaire