Les garde-côtes américains sauvent 55 migrants caribéens bloqués sur l’île de Monito

[ad_1]

Les garde-côtes américains ont déclaré avoir secouru 55 migrants caribéens abandonnés et bloqués par des passeurs dans la réserve naturelle inhabitée de l’île de Monito, à Porto Rico.

La Garde côtière américaine a déclaré que les survivants comprenaient 45 hommes et neuf femmes revendiquant la nationalité haïtienne, et un homme qui prétendait être un ressortissant cubain.

Les 55 migrants ont été transférés aux agents de la patrouille frontalière américaine du secteur Ramey à Mayaguez, Porto Rico.

– Publicité –

Il a déclaré que le sauvetage impliquait des efforts et une coordination avec Groupe interinstitutions sur la frontière des Caraïbes (CBIG) agences partenaires.

La Garde côtière américaine a déclaré que des observateurs à San Juan, à Porto Rico, ont reçu une communication de l’équipage d’un avion de la Garde côtière HC-144 lors d’une patrouille maritime dans le passage de Mona d’un groupe de personnes bloquées sur les falaises rocheuses de l’île de Monito, située juste à côté de l’île de Mona, à Porto Rico.

« Les conditions de l’état de la mer de six à huit pieds et la difficulté d’accéder aux falaises océaniques ont empêché les efforts de sauvetage d’avoir lieu jusqu’à jeudi matin », a déclaré la Garde côtière américaine. « Une fois que l’état de la mer et les conditions de vent se sont améliorés, le bateau Over the Horizon du cotre Heriberto Hernandez s’est approché en toute sécurité de l’île de Monito.

« L’équipage des garde-côtes a fourni des gilets de sauvetage au groupe avant que chaque migrant ne saute à tour de rôle dans l’eau tout en s’accrochant à une ligne d’attrape qui a été utilisée par l’équipage pour les récupérer de l’eau », a-t-il ajouté.

Le capitaine José E. Díaz, commandant du secteur de San Juan des garde-côtes américains, a déclaré que « les dangers des voyages illégaux dans le passage de Mona augmentent de façon exponentielle lorsque les passeurs laissent leurs passagers abandonnés pendant des jours dans des environnements austères et dangereux comme l’île de Monito ».

« La plupart ne réalisent pas le danger qu’ils courent avant qu’il ne soit trop tard, car ces voyages ont souvent lieu à bord de navires de fortune et grossièrement surchargés, sans équipement de sauvetage », a-t-il ajouté. « Si vous envisagez de participer à un voyage illégal à travers le passage de Mona, ne prenez pas la mer. Cela peut vous sauver la vie ou celle de vos proches.

Depuis le 1er octobre 2022 jusqu’au 31 décembre 2022, la Garde côtière américaine a déclaré avoir effectué 14 interdictions de voyage illégales dans le passage de Mona et les eaux près de Porto Rico.

Il a indiqué que pendant cette période ont été interdits 419 citoyens non américains dont 327 ressortissants dominicains, 91 haïtiens et un de nationalité inconnue.

CMC/



[ad_2]

Laisser un commentaire