Les exploitants de parcs de caravanes ont dit de se préparer aux véhicules électriques, mais qui paiera pour cela ?


Les leaders de l’industrie automobile affirment que les exploitants de parcs de caravanes doivent commencer à réfléchir aux effets de flux des véhicules électriques (VE) et à la manière dont une augmentation de la demande de recharge de véhicules peut avoir un impact sur les coûts d’électricité.

Mark Borlace, directeur principal de la mobilité et de la politique automobile de la Royal Automobile Association (RAA), a déclaré que la RAA espérait travailler avec l’industrie pour s’assurer que les exploitants de parcs de caravanes étaient conscients des coûts potentiels.

« Ce que nous disons, c’est que nous devons y réfléchir et travailler avec l’industrie pour nous assurer que les opérateurs ne font pas faillite en essayant de dépenser trop d’argent dans les infrastructures », a-t-il déclaré.

Le directeur général de la Caravan Industry Association of Australia, Luke Chippindale, a déclaré que de nombreux parcs réfléchissaient déjà à l’avenir, en mettant l’accent sur leurs besoins en infrastructure et leurs implications financières.

« Nous comprenons que les parcs ont commencé à installer des points de recharge pour véhicules électriques et beaucoup le font d’un point de vue individuel – en termes de recherche d’un point de différence par eux-mêmes », a-t-il déclaré.

Selon M. Chippindale, le tourisme en voiture représentait environ 75 % de tout le tourisme dans les régions.

Un prototype de camion Ford F-150 Lightning tout électrique.
Les véhicules électriques capables de tracter des caravanes ne sont pas loin.(Reuters : Rebecca Cook)

Par conséquent, M. Chippindale espérait que les gouvernements à tous les niveaux soutiendraient le développement de l’infrastructure de recharge à travers le pays.

« La recharge des infrastructures et l’activation du secteur de l’hébergement pour installer des bornes de recharge sont essentielles pour aider la reprise du tourisme régional à long terme », a-t-il déclaré.

« Nous savons que les propriétaires de véhicules électriques basent leurs vacances sur la route sur l’endroit où ils peuvent recharger leurs véhicules et être en mesure de fournir cette infrastructure, non seulement en cours de route, mais lorsqu’ils arrivent à destination, est une chose énorme pour le tourisme régional. »

En Australie-Méridionale, la RAA a reçu une subvention du gouvernement de l’État de 12,4 millions de dollars pour construire 140 sites de recharge rapides et rapides dans tout l’État.

Qui paie la facture ?

M. Borlace a déclaré que les exploitants de caravanes étaient également particulièrement bien placés pour faciliter l’accès aux bornes de recharge, bien que la transition vers les véhicules électriques en soit encore à ses débuts.

Mark Borlace, responsable du RAA, à une borne de recharge pour véhicules électriques.
Mark Borlace du RAA dit que les véhicules électriques sont livrés avec quelques ajustements auxquels tout le monde doit s’habituer.(Fourni : RAA)

« C’est embryonnaire… Les véhicules électriques représentent encore moins de 1% de nos véhicules sur la route, donc l’industrie a un peu de temps pour s’adapter à la façon dont elle va gérer ses activités à l’avenir », a-t-il déclaré.

Mais M. Chippindale a déclaré que l’installation de nouvelles infrastructures n’était pas le seul changement auquel les opérateurs étaient confrontés.

Les parcs de caravanes devaient également tenir compte de l’augmentation prévue du nombre de voitures tirant de l’électricité sur les sites, et des effets de flux que cela aurait sur la façon dont ils facturaient les clients.

« Chaque opérateur devra l’examiner à partir d’un scénario commercial individuel, pour savoir s’il puise ou non lui-même dans le réseau électrique, s’il dispose de panneaux solaires qui aident à compenser les coûts d’électricité, puis cela se répercute sur la façon dont ils facturent l’utilisateur final ou le client », a déclaré M. Chippindale.

« Est-ce absorbé dans le cadre du plan d’affaires du parc, y a-t-il un léger tarif mis sur leur chambre, ou est-ce un peu un don? »

Allan Withers exploite le Hillview Caravan Park sur la Limestone Coast.

Il a dit qu’il ne voyait pas beaucoup de véhicules électriques traverser son parc maintenant, mais qu’il avait commencé à réfléchir à ses coûts d’électricité et à l’impact que les véhicules électriques pourraient avoir sur son entreprise à l’avenir.

Homme debout devant une caravane montrant partiellement
Allan Withers, propriétaire du Hillview Caravan Park.(ABC Sud-Est SA : Jack Evans)

« Nous commençons tous à en parler maintenant, et nous commençons à voir quelques véhicules de plus passer… avec le temps, nous en verrons beaucoup plus », a-t-il déclaré.

Bien que M. Withers n’exploite pas de station de recharge dédiée aux véhicules électriques sur place, il a déclaré que les clients étaient libres de recharger leurs véhicules pendant la nuit.

« Nous payons entre 26 cents le kilowatt et 46 cents aux heures de pointe. Lorsque vous multipliez cela, cela représente environ 12 dollars par nuit et par voiture », a-t-il déclaré.

« Si vous le multipliez par une douzaine de voitures ou plus, cela s’additionne rapidement … c’est donc certainement quelque chose que nous devons examiner à coup sûr. »

Laisser un commentaire