Les équipes de hockey junior russe et tchèque retirées de l’avion

[ad_1]

Des membres des équipes de hockey junior du monde russe et tchèque ont été retirés d’un vol du réveillon du Nouvel An de Calgary à Francfort, en Allemagne, avec d’autres passagers affirmant que l’équipe russe avait causé des troubles en fumant et en refusant de porter des masques

CALGARY, Alberta — Des membres des équipes de hockey junior du monde russe et tchèque ont été retirés d’un vol du réveillon du Nouvel An de Calgary à Francfort, en Allemagne, et d’autres passagers ont déclaré que l’équipe russe avait causé des troubles en fumant et en refusant de porter des masques.

La police de Calgary a déclaré samedi dans un communiqué que ses agents de l’unité aéroportuaire avaient répondu vendredi à 17 h 45 aux informations faisant état d’une perturbation sur un vol d’Air Canada. La déclaration n’a pas précisé qui avait causé les troubles ni s’il y avait eu des arrestations, et la police n’a pas répondu aux demandes d’information de la Presse canadienne. Air Canada n’avait pas encore répondu à une demande de renseignements.

Les membres de l’équipe rentraient chez eux après les championnats juniors à Red Deer et à Edmonton qui ont été annulés mercredi en raison d’épidémies de COVID-19.

« L’équipe de la République tchèque et de la Russie a été retirée du vol pour violation du régime des masques. Des règles très strictes », a déclaré l’entraîneur russe Sergueï Zubov au journal russe Izvestia.

Le directeur de l’équipe tchèque, Otakar Cerny, a déclaré que son équipe était probablement associée aux Russes par l’équipage de conduite en raison de la similitude de leurs sweat-shirts gris.

« Et pratiquement uniquement pour cette raison, ils nous ont jetés dans le même sac que les Russes et nous ont dit que toute l’expédition tchèque et russe ne pouvait plus embarquer dans l’avion », a déclaré Cerny aux médias tchèques.

« Les représentants d’Air Canada se sont excusés auprès de nous et ont organisé à leurs frais un hôtel et un vol pour Francfort à la même heure un jour plus tard. Ils nous ont également assuré que nous ne prendrions pas le même vol que les joueurs de hockey russes.

Eoin Kenny, un passager du vol qui était en classe affaires, a déclaré qu’un responsable russe qui était assis près de lui était en train de vapoter dans la cabine et a refusé de mettre son masque sur sa bouche et son nez. Les agents de bord ont essayé à maintes reprises de l’obliger à se conformer aux règles, a déclaré Kenny, mais l’homme a refusé.

« Il hurlait de la musique rock russe sur son téléphone », a déclaré Kenny à La Presse Canadienne depuis l’aéroport de Madrid. « Ils ont continué à essayer de lui faire éteindre mais il ne l’a pas fait. Je pense qu’ils étaient trop rafraîchis. »

Les joueurs de l’équipe russe, a déclaré Kenny, étaient assis en arrière et à un moment donné, un autre homme russe s’est avancé et a embrassé le passager qui causait la perturbation.

Le Dr Kathleen Scherf faisait partie d’un certain nombre de passagers qui ont tweeté pendant la perturbation qui a retardé le vol de trois heures.

« Deux heures de retard pour le vol Calgary-Francfort. L’équipe russe juniors était à l’arrière, essayant de fumer des cigarettes, ne portant pas de masques, n’écoutant pas les préposés », a tweeté Scherf. « Les flics ont envahi l’avion. Nous avons tous dû descendre pendant qu’eux et leurs bagages ont été retirés.

[ad_2]

Laisser un commentaire