Les Cubains font défaut lors du voyage aux Championnats du monde d’Eugene

[ad_1]

© Copyright – 2022 – Athlétisme illustré

En route pour les Championnats du monde d’athlétisme d’Eugene, la lanceuse de javelot cubaine de 19 ans, Yiselena Ballar, a fait défection à Miami lors d’une escale.

Sur le chemin du retour vers Cuba, également à Miami, le lanceur de disque Yaimé Pérez, 31 ans, s’est échappé.

En 2022, Cuba a perdu son champion lutteur, Ismael Borrero, le médaillé d’argent du saut en longueur aux JO de Tokyo, Juan Miguel Echevarría, ainsi que le canoéiste médaillé d’or Fernando Jorge.

Le physiothérapeute Carlos González, a fait défection le même jour que Yaimé Pérez.

Les responsables cubains ont dénoncé les défections qualifiant les athlètes de cupides et d’indisciplinés.

Crédit photo : On Cuba News

L’aggravation de la récession économique à Cuba conduit aux défections.

L’année dernière, un nombre record d’athlètes cubains avaient échappé au régime communiste pour les États-Unis.

Un nombre sans précédent d’athlètes ont fui dont la moitié de l’équipe nationale cubaine U23 en 2021 lors d’une escale au Mexique.

Après quelques défections pendant la guerre froide, l’exode s’est accéléré après la chute de l’Union soviétique au début des années 1990.

Les athlètes utilisent fréquemment les compétitions internationales comme des occasions de quitter définitivement leur pays d’origine. Les athlètes ont longtemps utilisé les compétitions comme une opportunité pour échapper à la guerre, à la pauvreté ou aux dictatures répressives. Cuba et la Corée du Nord surveillent généralement leurs athlètes pour éviter de perdre des équipes entières. Espionner des athlètes démontre qu’ils vivent dans une dictature.

Mais pour la dernière vague de défections, Cuba devra renverser son malheur économique car la nourriture et les médicaments sont rares.

[ad_2]

Laisser un commentaire