Les cas COVID de NSW augmentent, les cas COVID de Victoria augmentent, la frontière Qld va rouvrir, les cas de variantes Omicron augmentent en NSW


Le séquençage génomique est en cours pour déterminer si un voyageur international qui a atterri à Melbourne la semaine dernière aurait pu être infecté par la nouvelle souche Omicron de COVID-19.

Le voyageur, qui est entièrement vacciné, est arrivé à Victoria en provenance des Pays-Bas après avoir transité par Abu Dhabi le 3 décembre et est entré directement en quarantaine à l’hôtel.

Le voyageur a atterri à Melbourne le 3 décembre.

Le voyageur a atterri à Melbourne le 3 décembre.Crédit:Eddie Jim

La personne a renvoyé un test PCR négatif le 4 décembre avant de développer des symptômes et d’être testée positive pour le virus le 6 décembre.

Les autorités sanitaires ont déclaré que les résultats des tests avaient montré un abandon du gène S dans le virus, signe qu’une personne pourrait être infectée par Omicron, selon l’Organisation mondiale de la santé.

« Plusieurs laboratoires ont indiqué que pour un test PCR largement utilisé, l’un des trois gènes cibles n’est pas détecté – appelé échec du gène S ou échec de la cible du gène S – et ce test peut donc être utilisé comme marqueur pour cette variante, en attendant la confirmation du séquençage, », a déclaré l’OMS le 26 novembre.

Tous les autres passagers du vol entrant seront contactés pour s’assurer qu’ils ont été testés pour le virus, car les traceurs de contact tentent de déterminer la source de l’infection.

Le voyageur n’a pas été dans la communauté pendant qu’il était contagieux. Les arrivées d’outre-mer à Victoria doivent être mises en quarantaine pendant 72 heures à leur arrivée et subir des tests PCR dans les 24 heures. Ils doivent être à nouveau testés entre les jours 5 et 7.

Pendant ce temps, deux victoriens autochtones âgés sont décédés après avoir été testés positifs pour COVID-19, devenant ainsi le premier peuple autochtone de l’État à mourir avec le virus.

Dans un communiqué publié mardi après-midi, les autorités sanitaires ont confirmé qu’une femme de 68 ans atteinte d’un coronavirus était décédée d’un problème de santé sous-jacent, tandis qu’un homme de 73 ans était décédé des suites de COVID-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.