Les belles petites villes d’Italie font face à la chaleur du coronavirus, des restrictions imposées


Les belles petites villes d'Italie font face à la chaleur du coronavirus, des restrictions imposées

De belles villes italiennes sont confrontées à un dilemme avec de nouveaux cas de coronavirus. De petites villes de la province du Tyrol du Sud ont annoncé un verrouillage partiel afin de limiter davantage la propagation du virus. C’est en effet l’une des régions les moins vaccinées du pays où le tourisme hivernal frappe à la porte.

Les villes du Tyrol du Sud ont décidé de fermer ses bars et restaurants à 18 heures, et d’imposer également un couvre-feu nocturne de 20 heures à 5 heures du matin, tandis que les passagers des transports publics ont été invités à porter des masques FFP2. Le gouvernement de Rome a quant à lui débattu de la question de savoir si les personnes non vaccinées devaient être exclues des activités afin de limiter la propagation du virus.



Le Tyrol du Sud borde l’Autriche et est une province germanophone des Dolomites. La région a enregistré 5 à 10 points de retard par rapport à la moyenne nationale dans les groupes d’âge plus jeunes. Il est populaire pour son site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO des Trois Pics de Lavaredo.

Les restrictions vont durer au moins jusqu’au 7 décembre, et cela est fait pour qu’un verrouillage complet puisse être évité. Le tourisme d’hiver est une période majeure pour le commerce du ski, et tout est mis en œuvre pour le sauver.

Le Tyrol du Sud connaît une tendance dangereuse dans laquelle plus de 800 cas pour 100 000 habitants sont infectés chaque semaine. La ville signale plus de cinq nouveaux cas par jour et, dans l’ensemble, la région a un taux de vaccination inférieur à 70 % chez les plus de 12 ans.

L’Italie a été l’un des pays les plus touchés d’Europe l’année dernière lors de la première vague.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *