Les agents de voyages exhortent l’État à reporter les nouveaux frais


Des touristes arrivent à l'aéroport de Suvarnabhumi au cours de la première journée de la campagne de réouverture du pays, le 1er novembre. (Photo Reuters)

Des touristes arrivent à l’aéroport de Suvarnabhumi au cours de la première journée de la campagne de réouverture du pays, le 1er novembre. (Photo Reuters)

Une nouvelle taxe à imposer aux touristes internationaux devrait être reportée jusqu’à ce que l’industrie du voyage se rétablisse complètement, car le pays fait face à des vents contraires pendant cette haute saison, selon l’Association des agents de voyages thaïlandais (Atta).

Le président d’Atta, Sisdivachr Cheewarattanaporn, a déclaré que depuis la réouverture de la Thaïlande le 1er novembre, il y avait eu en moyenne 3 000 à 4 000 touristes internationaux par jour. Cependant, la confiance du marché du tourisme n’est pas forte car de nombreux pays d’Europe, cible principale de cette haute saison, sont confrontés à une résurgence des infections au Covid-19.

Pendant ce temps, le test RT-PCR obligatoire à l’arrivée, dont le prix est toujours différent de celui des pays d’origine tels que l’Inde, qui ne coûte que 250 à 400 bahts, pourrait dissuader les touristes car de nombreux pays renforcent leurs propres plans de relance du tourisme en assouplissant restrictions d’entrée pour les voyageurs entrants.

Le secrétaire général d’Atta, Adith Chairattananon, a déclaré que les frais du fonds de transformation du tourisme, que le ministère du Tourisme et des Sports aimerait commencer à percevoir l’année prochaine, devraient être mis en œuvre lorsque les marchés internationaux seront plus stables.

Les opérateurs touristiques souhaitent également que le gouvernement clarifie les objectifs et les mécanismes de gestion du fonds, par exemple qui bénéficiera du fonds et quels types de développement de projets touristiques sont les principales cibles de l’aide financière.

M. Adith a également suggéré au gouvernement d’établir un budget dès le début et d’assurer la transparence du projet en incluant le secteur privé dans le comité du fonds.

Il a déclaré qu’après un mois de réouverture, la plupart des voyagistes thaïlandais n’avaient pas bénéficié du programme car les règles d’entrée n’exigent que les opérateurs hôteliers de gérer les transferts aéroport et de fournir des tests Covid-19 et un hébergement.

Cependant, le ministère du Tourisme a déjà demandé au ministère des Affaires étrangères d’inclure les voyagistes dans le système Thailand Pass pour offrir aux voyageurs plus de choix, car les opérateurs peuvent aider à faciliter les touristes pendant leur processus d’entrée de l’aéroport aux hôtels.

M. Adith a déclaré que les voyagistes disposaient également d’une solide clientèle et de réseaux à l’étranger, qui pourraient aider les touristes confrontés à des inconvénients lors de leurs demandes ou processus d’entrée.

Le Center for Covid-19 Situation Administration envisagera aujourd’hui un nouvel assouplissement de la deuxième phase de réouverture à partir du 1er décembre, qui pourrait remplacer les tests RT-PCR par des kits de test d’antigène pour les arrivées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *