Les actions mondiales s’effondrent après que l’Afrique du Sud a trouvé une variante du virus | Actualité économique


Par JOE McDONALD, rédacteur d’affaires AP

BEIJING (AP) – Les actions mondiales et les prix du pétrole ont chuté vendredi après que l’Afrique du Sud a découvert une variante de coronavirus à propagation rapide et que l’Union européenne a proposé de suspendre les voyages en avion depuis l’Afrique australe.

L’indice de référence de Londres a chuté d’une marge inhabituellement large de 3,3% à l’ouverture et Tokyo a perdu 2,5%. Shanghai, Francfort et Hong Kong ont également baissé. Les contrats à terme de Wall Street ont chuté.

Certains pays européens ont déjà resserré les contrôles antivirus cette semaine après que leur propre nombre de cas a augmenté. L’Autriche a imposé un verrouillage de 10 jours, tandis que l’Italie a restreint l’activité des personnes non vaccinées. Les Américains ont été avisés par leur gouvernement d’éviter l’Allemagne et le Danemark.

L’UE à 27 pays a proposé la suspension des voyages aux gouvernements membres après que l’Afrique du Sud a déclaré que la variante se propageait dans sa province la plus peuplée. La Grande-Bretagne a interdit les vols en provenance d’Afrique du Sud et de cinq pays voisins.

Caricatures politiques

« Les investisseurs sont susceptibles de tirer d’abord et de poser des questions plus tard jusqu’à ce que l’on en sache plus », a déclaré Jeffrey Halley d’Oanda dans un rapport.

En début de séance, le FTSE à Londres est tombé à 7 067,17 et le DAX à Francfort a perdu 3,3% à 15 391,00. Le CAC parisien a plongé de 4% à 6.789,13.

A Wall Street, le future de l’indice de référence S&P 500 a perdu 1,6%. Celui du Dow Jones Industrial Average était en baisse de 2%.

En Asie, l’indice composite de Shanghai a perdu 0,6% à 3 564,09 et le Nikkei 225 à Tokyo a baissé à 28 751,62. Le Hang Seng à Hong Kong a chuté de 2,7% à 24 080,52.

Le Kospi à Séoul a perdu 1,5% à 2 936,44 et le S&P-ASX 200 de Sydney a chuté de 1,7% à 7 279,30.

L’indice indien Sensex a reculé de 2,2% à 57 499,50. Les marchés de la Nouvelle-Zélande et de l’Asie du Sud-Est ont également baissé.

L’indice de référence de Wall Street, le S&P 500, a clôturé en hausse de 0,2% mercredi. Les marchés américains étaient fermés jeudi pour un jour férié et devaient rouvrir vendredi pour une séance de bourse écourtée.

Les investisseurs étaient déjà plus prudents après que les responsables de la Réserve fédérale ont déclaré dans les notes de leur réunion d’octobre publiées cette semaine qu’ils prévoyaient la possibilité de répondre à une inflation plus élevée en augmentant les taux plus tôt que prévu.

Les investisseurs craignent que les banquiers centraux ne subissent des pressions pour retirer les mesures de relance plus tôt que prévu en raison d’une inflation plus forte que prévu. La Fed a déclaré plus tôt qu’elle prévoyait de maintenir les taux bas jusqu’à la fin de l’année prochaine.

Les marchés financiers avaient été encouragés par les solides bénéfices des entreprises américaines et des signes que l’économie mondiale rebondissait après la baisse historique de l’activité de l’année dernière en raison de la pandémie. Les cours des actions ont été stimulés par le crédit facile et d’autres mesures mises en place par la Fed et d’autres banques centrales.

Sur les marchés de l’énergie, le brut américain de référence a chuté de 4,52 $ à 73,87 $ le baril dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange. Le brut Brent, la base des prix des pétroles internationaux, a perdu 3,65 $ à 77,27 $ le baril à Londres.

Le dollar est tombé à 114,39 yens contre 115,36 yens jeudi. L’euro a gagné 1,1243 $ contre 1,1221 $.

Copyright 2021 Presse associée. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *