L’équipe d’enquête de Singapour est le fer de lance de la campagne d’assurance numérique de LR.


Les géomètres de LR à Singapour ont fait face à plus que leur juste part de défis liés à Covid. De nombreux propriétaires qui, auparavant, utilisaient d’autres ports en Asie, ont choisi d’y faire escale en raison des systèmes de gestion efficaces et des retards minimes de l’Autorité maritime et portuaire de Singapour (MPA).

Le succès de la MPA se voit au nombre de navires qui y font escale. Selon Yuzong Zheng et Xuefeng Kou, le personnel de prestation de services de LR, la moyenne de 600 à 1 000 navires faisant escale au port chaque jour avant la pandémie est désormais plus proche de 1 500. Et, au cours des 15 derniers mois sous les restrictions et les défis de Covid, l’équipe de LR à Singapour a entrepris plus de 200 enquêtes à distance.

Yuzong est le responsable de la prestation de services de LR pour la région Asie du Sud, Moyen-Orient, Afrique (SAMEA). Il a expliqué que les technologies numériques ont considérablement amélioré l’efficacité à Singapour, l’arpenteur principal en charge assurant une liaison étroite avec le responsable de l’enquête à distance pour décider de ce qui peut et ne peut pas être entrepris à distance.

Temps de réponse rapide

Cependant, il existe également une série de défis logistiques du point de vue de la planification des services d’assurance, car les itinéraires des navires changent désormais beaucoup plus fréquemment sans préavis et les escales sont aussi courtes que possible. Si les postes d’amarrage ne sont pas disponibles en raison de retards, les navires peuvent devoir attendre au mouillage – jusqu’à quatre heures aller-retour pour les experts de LR.

« Les horaires des navires sont souvent modifiés à court terme, ce qui nous a poussés à penser de manière créative », a déclaré Xuefeng. « Nous développons un nouveau logiciel de planification avancé et l’équipe est plus flexible ces jours-ci pour répondre aux exigences de nos clients et à leurs contraintes de temps. »

L’impact de Covid a entraîné des changements dans les relations de LR avec nombre de ses clients, a expliqué Yuzong. « Nous travaillons maintenant beaucoup plus étroitement avec les propriétaires et les exploitants pour préparer les sondages. Non seulement cela a renforcé nos relations avec les clients, mais cela leur a également démontré, ainsi qu’à notre propre personnel interne, que l’adoption de techniques numériques pour améliorer de nombreux types d’enquêtes conventionnelles est une combinaison gagnante pour tout le monde.

Les conditions de travail et l’efficacité des inspecteurs peuvent être optimisées, a-t-il déclaré, rappelant les occasions où, en tant qu’inspecteur lui-même, il devait inspecter l’intérieur des réservoirs sous le pont. Les navires au mouillage se trouvaient sous le soleil battant à des températures de 35 ° C ou plus. Ajoutez encore 10-15°C à l’intérieur du réservoir ainsi que l’effort physique, et l’efficacité d’un humain par rapport à un véhicule aérien sans pilote est sérieusement altérée. Ainsi, l’approche numérique, telle que la surveillance de l’état et la diffusion en direct, peut être une meilleure option pour de nombreuses tâches.

LR avait déjà fait des progrès rapides dans la technologie numérique et l’assurance à distance avant la pandémie, mais Covid a stimulé la dynamique numérique. Les nouvelles technologies se développent rapidement. Non seulement des experts en logiciels ont été engagés pour travailler dans l’équipe d’arpentage de Singapour, mais les experts de l’équipe centrale d’amélioration des processus de LR sont en train de développer des outils numériques plus avancés et des techniques de diffusion en direct plus sophistiquées, par exemple.

Booster l’équipe

Yuzong et Xuefeng conviennent que l’élément humain est un facteur clé qui doit être soigneusement géré à mesure que de nouvelles méthodes de travail se développent. En fait, lorsque LR a augmenté le nombre d’inspecteurs à Singapour et annoncé six nouveaux postes en juillet dernier, une exigence importante était une bonne connaissance des dernières technologies numériques et une compréhension des nouvelles compétences en matière d’inspection des navires.

Les nouveaux arrivants relativement jeunes, sélectionnés parmi plus d’une centaine de candidats, ont porté l’équipe d’inspecteurs/auditeurs à 24. Non seulement les recrues offrent de nombreuses compétences traditionnelles qui seraient attendues, telles que l’architecture navale, l’enquête et l’expérience en génie maritime, mais ils connaissent également bien les dernières techniques d’enquête à distance. Il est toutefois révélateur qu’ils soient également formés et encadrés par des collègues expérimentés pendant des mois avant de pouvoir effectuer des enquêtes au nom de LR de manière indépendante.

« Nous voulons permettre aux nouveaux membres de notre équipe d’être capables de contribuer à des solutions, plutôt que de simplement faire des découvertes », a déclaré Xuefeng, « que ce soit physique ou à distance ».

Un nouveau logiciel en cours de développement a la possibilité d’améliorer encore l’efficacité des enquêtes grâce à un dialogue plus étroit et plus fréquent entre LR et ses clients. Ni Yuzong ni Xuefeng ne pensent que les procédures numériques remplaceront de sitôt les principales enquêtes physiques. Mais ils insistent sur le fait que les logiciels intelligents et la technologie numérique peuvent contribuer à augmenter la productivité et à élever les normes en permettant une meilleure utilisation de l’expertise de LR dans le domaine. Dans de nombreux cas, disent-ils, la participation physique à des enquêtes plus importantes telles que les enquêtes annuelles ou intermédiaires, associée à des systèmes numériques sans faille pour des contrôles plus standard, est une combinaison imbattable.

Laisser un commentaire