L’entrée en retard de la Croatie au programme d’exemption de visa met en évidence les alliés laissés de côté

Croatia’s Overdue Inclusion in Visa Waiver Program Highlights Allies Left Out



La nomination de la Croatie par le secrétaire d’État Antony Blinken pour rejoindre le programme d’exemption de visa est une décision attendue depuis longtemps mais bienvenue qui fera progresser la sécurité des États-Unis et renforcera les relations bilatérales avec un allié important de l’OTAN dans les Balkans.

Le programme d’exemption de visa permet aux citoyens de pays approuvés de venir aux États-Unis sans visa jusqu’à 90 jours et une autorisation de voyage valable deux ans. En échange, les 39 pays membres partagent des informations avec les États-Unis sur les criminels graves, les terroristes et les passeports perdus et volés.

En plus des dividendes de sécurité, le programme d’exemption de visa facilite les voyages d’affaires et le tourisme entre les pays étrangers et les États-Unis et renforce encore le lien transatlantique.

CroatieL’ajout de Visa Waiver Program, annoncé lundi par Blinken, est le premier depuis l’inclusion de la Pologne en novembre 2019. Ces récentes extensions du programme profitent à la fois aux États-Unis et à nos alliés croates et polonais.

La nature symbiotique du programme d’exemption de visa souligne en outre la nécessité pour les États-Unis d’évaluer d’autres critères d’éligibilité, ce qui permettra aux alliés restants de l’OTAN, y compris Bulgarie et Roumanie-Prendre parti.

Pour être invités à adhérer, les pays doivent apporter certaines améliorations, notamment celles qui contribuent à garantir pratiques de contrôle des passeports sont sécurisés. Par exemple, la délivrance de passeports électroniques biométriques sûrs et lisibles par machine (qui sont des passeports physiques avec une puce électronique).

Les pays sont également tenus d’avoir un taux de refus de visa inférieur à 3%. Taux de refus de visa en Croatie pour 2020 est tombé à 2,69 %, bien dans les limites des exigences.

Pourtant, l’inclusion finale d’un pays dans le programme d’exemption de visa, même après avoir satisfait à tous les critères, est à la discrétion de Washington.

La décision de l’administration Biden de nommer la Croatie est la bonne.

Certains alliés des États-Unis comme la Bulgarie (12,52 %) et la Roumanie (10,14 %) continuent d’avoir taux de refus de visa bien au-dessus de 3%. Une mesure bien meilleure à prendre en compte est le taux de dépassement de visa, qui fournit une évaluation plus claire du risque de dépassement de séjour, puisque c’est exactement ce qu’il mesure.

Tant la Bulgarie que la Roumanie ont minute des taux de dépassement de visa similaires et dans certains cas meilleurs que ceux des pays déjà inscrits au programme d’exemption de visa.

Le Congrès devrait accorder au secrétaire du Department of Homeland Security, qui supervise le programme, la latitude d’inviter les pays à se joindre à un taux de refus de visa légèrement élevé, à condition qu’ils aient un faible taux de dépassement de visa en même temps.

Le Congrès devrait également évaluer l’éligibilité alternative qui prend en compte d’autres objectifs de sécurité nationale, tels que les dépenses de défense des membres de l’OTAN (la Roumanie répond aux deux critères de dépenses de l’OTAN, la Bulgarie répond à l’un des deux).

Depuis sa création en 1986, le Visa Waiver Program a bénéficié à la fois aux États-Unis et aux pays participants. Il facilite les déplacements entre les États-Unis et leurs alliés, renforce les mesures de sécurité dans les pays participants et assure un échange solide d’informations sur les domaines critiques pour la sécurité des États-Unis.

La Croatie est un allié précieux des États-Unis, et son inclusion dans le programme d’exemption de visa contribue à renforcer les relations bilatérales et à améliorer la sécurité des États-Unis.

Bien que louable, l’inclusion tant attendue de la Croatie met en lumière l’omission flagrante de la Bulgarie et de la Roumanie, qui restent à l’extérieur. C’est une omission que le Congrès et l’administration Biden feraient bien de rectifier rapidement.

Vous avez un avis sur cet article ? Pour sonner, veuillez envoyer un courriel [email protected] et nous envisagerons de publier vos remarques modifiées dans notre rubrique habituelle « Nous vous entendons ». N’oubliez pas d’inclure l’URL ou le titre de l’article ainsi que votre nom et votre ville et/ou votre état.





Source link

Laisser un commentaire