Lee adoptera l’étiquette de tête d’affiche à la PGA australienne – PGA of Australia

[ad_1]

Le n°51 mondial vient de sortir d’une année exceptionnelle et reprendra le flambeau précédemment réservé à Adam Scott et à l’actuel n°1 australien Cameron Smith au championnat australien de la PGA en janvier.

Le joueur de 23 ans a remporté l’Open d’Écosse en juillet et a terminé en sixième position du classement lucratif de la Race to Dubai, sans compter le poids des attentes que ces succès placeront sur ses épaules au Royal Queensland Golf Club.

« Je suis sûr qu’il y aura de la pression quand j’y arriverai, mais j’ai l’impression de m’être prouvé que je peux traverser cette étape et ne pas avoir peur du défi », a déclaré Lee le deuxième jour de sa quarantaine à l’hôtel à Perth.

«Je suis impatient d’y être. Quand j’étais au Vic Open (qu’il a remporté en 2020), j’avais l’impression d’être l’un des meilleurs joueurs là-bas et je pourrais être celui qui détient le trophée à la fin. Un peu de cette loi de l’attraction, je suppose, me sentir à ma place et me sentir au sommet.

C’était un sentiment qui a échappé à Lee lorsque le tournoi de golf a repris l’année dernière sans que les fans s’alignent sur les fairways alors qu’il se battait pour trouver de l’énergie externe pour se nourrir.

« J’ai eu du mal cette deuxième année en tant que pro à ne pas avoir de fans là-bas », a-t-il déclaré.

« On aurait dit que tu jouais juste un mardi après-midi avec tes copains et qu’il n’y avait pas l’ambiance du championnat. Cela aide certainement les fans sur le parcours.

Les fans seront présents au Royal Queensland et l’Australien de l’Ouest a hâte de présenter à nouveau un spectacle au public australien.

« J’aime m’amuser et ça va être bien devant la foule australienne », a-t-il déclaré.

« Je pense qu’une grande partie de mon succès est venue d’avoir des fans là-bas. »

Les performances positives de Lee cette année ne peuvent être attribuées uniquement au retour des fans sur les parcours européens.

Il a continué de s’améliorer grâce à la combinaison de frappes nettes et d’un état d’esprit positif qui le place à l’aube du top 50 mondial.

« La semaine dernière, j’ai tiré à trois sous lors des trois derniers tours et je pensais que j’avais très mal joué. Mais je suis toujours arrivé 16e à égalité dans le top 60 des gars d’Europe et je pense que cela montre simplement que ma frappe de balle s’est bien améliorée », a-t-il déclaré.

« Je pense que je me suis amélioré dans tous les aspects et quand le putter se comporte très bien, je m’en sors très bien. Je suis devenu beaucoup plus mature et mon espace de tête est bien meilleur – je m’entoure simplement de gens qui veulent bien faire.

La maturité et une attitude positive lui seront utiles lorsqu’il se débarrassera de la rouille à Royal Queensland – un parcours qu’il n’a jamais joué auparavant – et qu’il ne frappera pas la balle aussi droit qu’il le souhaiterait.

« J’ai vu sur Twitter qu’ils fermaient le fairway et le rendaient un peu plus serré, j’étais un peu ennuyé par cela », a-t-il déclaré en riant.

« J’attendais avec impatience la première semaine de retour en tournée et de dynamitage à gauche et à droite, et ça va. Je suppose que si c’est plus serré, ce sera probablement mieux pour moi pour les tournois en Europe.



[ad_2]

Laisser un commentaire