L’échange de batterie pour les motos électriques est désormais possible : LTA

[ad_1]

SINGAPOUR – La Land Transport Authority (LTA) a annoncé la mise à jour de la norme nationale de recharge des véhicules électriques (EV) mercredi 1er mars.

Parmi les changements figurait l’inclusion de normes d’échange de batterie pour les motos électriques. Il s’agit d’offrir plus d’options de recharge aux propriétaires de motos.

L’inclusion est considérée comme un développement significatif vers l’adoption des motos électriques à Singapour.

Compte tenu de leur taille compacte et de leur prix inférieur, les motos électriques plus petites ne peuvent pas embarquer économiquement les composants nécessaires pour charger la batterie.

En échangeant les batteries, cela leur permet de continuer à fonctionner, réduisant potentiellement le coût total de possession et augmentant la commodité d’utilisation des motos électriques.

M. Fude Poh, directeur général de S.1 Motoring, un grand groupe de détaillants de motos, a salué les changements.

« La mise à jour va certainement accélérer l’adoption de l’électrification à Singapour », a-t-il déclaré. « Pour nous, nous ne cherchons pas seulement à apporter des motos électriques avec des capacités d’échange de batterie, mais également à fournir un réseau solide permettant aux consommateurs d’échanger facilement leurs batteries. »

Le temps de charge typique d’une batterie de moto électrique peut aller jusqu’à six heures pour parcourir environ 260 km. Un échange de batterie peut prendre moins de cinq minutes, ce qui est plus rapide qu’un arrêt de carburant typique.

Si l’échange de batteries ne devrait pas faire baisser le prix des motos électriques, il ouvre des opportunités à de nouvelles formes de propriété, comme un modèle d’abonnement à la batterie.

Deux nouveaux modes de charge à faible puissance, les modes 2A et 2B, pour les véhicules électriques ont également été annoncés dans la mise à jour. Le premier concerne les chargeurs portables Mode 2 existants, tandis que le second permet la charge de batteries EV amovibles.

Pour les deux modes, les chargeurs portables, évalués à moins de 2,3 kilowatts, ne sont autorisés à utiliser que des prises de 15 ampères. Pour éviter toute surchauffe électrique, chaque prise ne peut servir qu’à un seul chargeur à la fois.

Les propriétaires de véhicules électriques peuvent également s’attendre à des chargeurs plus rapides. La limite de charge pour le système de charge combiné, qui est la norme nationale de charge publique, a été relevée de 200 kW à 500 kW.

Actuellement, le chargeur le plus rapide disponible au public est évalué à 120 kW.

Avec un chargeur de 350 kW, en prenant l’exemple du Hyundai Ioniq 5 – l’un des véhicules électriques les plus rapides en termes de vitesse de charge – une charge de cinq minutes donnera jusqu’à 100 km d’autonomie.

De même, les limites du système de recharge Chademo, qui est la norme de recharge publique facultative pour Singapour, ont été relevées de 200 kW à 400 kW.

[ad_2]

Laisser un commentaire