Le voyage invraisemblable d’Anthony Gose dans la cour des grands – The Athletic

[ad_1]

KANSAS CITY, Mo. – Après qu’Anthony Gose ait enregistré sa huitième lecture à trois chiffres sur le pistolet radar et enregistré son premier retrait au bâton dans les ligues majeures, il s’est assis dans la pirogue à domicile au Progressive Field et a réfléchi à une opportunité qui a longtemps semblé inconcevable.

Logan Allen l’a rejoint sur le banc et lui a demandé comment il se sentait après cinq saisons en préparation. Gose avait atteint la cour des grands en tant que voltigeur, mais des frappes incohérentes l’ont forcé à faire un détour et à se réinventer en tant que lanceur. Son voyage de retour comprenait des sorties sans but en A-ball, de fréquents sauts de liste et des matins calmes avec une canne à pêche à la main, se demandant ce que son avenir lui réservait.

La semaine dernière, cependant, quatre ans et demi de navigation sur cette route sinueuse vers les majors se sont avérés utiles. Il a couronné sa première sortie avec un retrait au bâton du receveur record Salvador Perez.

Sans hésiter, Gose a regardé Allen et a répondu : « J’aurais dû être bien meilleur que ça. »

Gose a autorisé une course cette nuit-là. Mais il a également présenté une chaleur de 100 mph et un curseur intrigant, des outils qui prédisent un avenir prometteur. Allen a ri, l’a qualifié de « unique en son genre » et lui a dit « Je t’aime pour ça » alors que Gose a pincé une nuit dont il se souviendra pour toujours. Allen l’a exhorté à profiter du point culminant d’une histoire inspirante de persévérance.

Après tout, Gose travaillait de petits boulots l’année dernière pendant la journée, plantant des flamants roses en plastique dans les cours avant des gens sans méfiance à 3 heures du matin et affinant son lanceur à toute minute disponible que son horaire lui permettait. Quelques années auparavant, sa carrière avait apparemment fait long feu.

Environ 25 minutes après le sept.



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire