Le voyage de l’eurodéputé à Cuba déjoué par l’embargo américain

https://euobserver.com/world/152879

L’agence de voyages interne du Parlement européen, CWT Global, est une société détenue par les États-Unis et ne sera donc pas en mesure de réserver des vols MEP vers Cuba – en raison de l’embargo américain contre La Havane.

« Cela pose clairement la question de savoir comment le Parlement européen a pu choisir une agence, qui est limitée dans ses activités par une législation étrangère », a déclaré Tilly Metz, une eurodéputée verte du Luxembourg, dans une récente lettre envoyée au président du Parlement européen David Sassoli.

  • Lettre de Metz envoyée à David Sassoli (Photo: EUobserver)

La lettre vient avant une résolution du Parlement européen sur Cuba cette semaine, et au milieu d’une discussion plus large sur l’autonomie stratégique de l’UE sur la scène mondiale.

Metz préside la délégation du Parlement européen en Amérique centrale (DCAM), qui avait demandé au cours de l’été une mission à Cuba en septembre.

Mais CWT a ensuite refusé de réserver les vols, invoquant les sanctions américaines, explique Metz.

La lettre est arrivée alors que les dirigeants des groupes politiques du parlement, connus sous le nom de Conférence des présidents, ont approuvé la mission de la délégation à Cuba.

Le problème est apparu après que le secrétariat de la délégation eut demandé à CWT de fournir des devis pour les vols vers Cuba.

« À notre grande surprise cependant, l’agence de voyages n’a pas pu fournir de devis car, en tant qu’entreprise à capitaux américains, elle doit respecter l’embargo américain contre Cuba », a déclaré Metz dans sa lettre.

Elle dit que l’embargo américain s’applique également à d’autres pays comme l’Iran – jetant une clé possible dans d’autres futures visites de députés européens. Metz a déclaré que CWT a dû sous-traiter les vols à une autre agence, ce qui a entraîné des retards.

CWT Global lui-même n’a pas encore répondu pour un commentaire.

Elle a remporté un appel d’offres d’agence de voyages pour le Parlement européen et le Médiateur européen.

UNE Rapport budgétaire du Parlement européen 2018 affirme que l’entreprise perçoit des frais de gestion mensuels de 157 082 € et emploie 37 personnes.

La délégation espérait également se rendre au Nicaragua. Mais les deux pays ont décliné leurs demandes pour diverses raisons.

Les députés du parti libéral Renew Europe, du PPE de centre-droit et du parti conservateur ECR se sont montrés bellicistes à l’égard de Cuba.

Les groupes ont déposé une résolution commune en juin, condamnant le traitement par La Havane des prisonniers politiques et des artistes.

Ils ont également sauté sur les allégations au cours de l’été selon lesquelles un eurodéputé socialiste espagnol avait des liens étroits avec le régime cubain.

Leur résolution est intervenue alors que l’Assemblée générale des Nations Unies demandait aux États-Unis de lever l’embargo contre Cuba pour la 29e année consécutive.

Pour sa part, l’UE s’oppose au blocus américain de Cuba mais a également condamné la répression de La Havane contre les manifestations de juillet.

Les vice-présidents du DCAM sont l’eurodéputé allemand de centre-droit Jens Gieseke et le libéral espagnol Javier Nart.

Tous deux seraient mécontents des sanctions américaines contre l’agence de voyages et avaient accepté que la DCAM envoie la lettre à Sassoli.



Source link

Laisser un commentaire