Le retard de la reprise du tourisme en Nouvelle-Zélande révélé dans une étude internationale


Voyager

Les touristes sont revenus plus rapidement dans certains pays que dans d’autres, certains atteignant déjà 95 % des niveaux pré-pandémiques. Photo / Getty Images

La Nouvelle-Zélande a atterri dans les douze derniers pays, enregistrant la reprise la plus lente du nombre de touristes.

L’étude sur les arrivées internationales annuelles de 75 pays visait à montrer quelles destinations de voyage revenaient le plus rapidement à leurs niveaux de tourisme pré-covid de 2019.

Partiellement compilé par le site de comparaison de services financiers money.co.uk, le rapport a révélé que si certains pays s’étaient rétablis plus rapidement que d’autres, toutes les destinations avaient perdu le nombre de visiteurs.

Bahreïn est le royaume du retour selon l’enquête, récupérant près de 95% du nombre de visiteurs avant la pandémie. Cependant, ces nouveaux visiteurs ont un budget limité.

« Les revenus du tourisme de 1,8 milliard de dollars en 2021 ne représentent que 49% de ce que le pays insulaire a accumulé en 2019 (3,7 milliards de dollars), ce qui signifie que les voyageurs dépensent moins lorsqu’ils visitent », indique le rapport.

Les pays d’Europe – qui ont bénéficié de nombreux marchés touristiques voisins, ont été plus rapides à supprimer les restrictions de voyage ou n’avaient pas une industrie touristique considérable au départ – ont connu une reprise rapide au début de 2021. Deuxième et septième plus rapides à récupérer – L’Albanie et le Luxembourg ont rapidement retrouvé 70 à 90 % de leur nombre de visiteurs de 2019 d’ici 2021 et ont conservé environ 50 à 45 % de leurs arrivées internationales même en 2020.

Les destinations long-courriers des Caraïbes et de l’océan Indien ont connu une baisse drastique du nombre de visiteurs après le déclenchement de la pandémie. La République dominicaine, les Maldives et Aruba ont perdu près des deux tiers de leur nombre de visiteurs en 2020, mais une réouverture rapide et un marketing agressif les ont fait rebondir à près de 80 % du nombre de visiteurs d’avant la pandémie en 2021 – en tant que 3e, 4e et 5e récupération la plus rapide. destinations, respectivement.

Les Maldives ont rouvert leurs frontières aux loisirs voyageurs à partir de juillet 2020, à condition que les visiteurs soient emmenés dans des stations balnéaires sur des îles inhabitées. Malgré l’ouverture précoce des frontières, les Maldives ont pu gérer la pandémie enregistrant 180 000 cas de Covid-19, la majorité d’entre eux ayant été observés lors de pics au début de 2022.

Destination d'isolement : Les Maldives ont ouvert des stations balnéaires sur des îles « isolées » pour les vacanciers en juillet 2020. Photo/Ishan, Unsplash
Destination d’isolement : Les Maldives ont ouvert des stations balnéaires sur des îles « isolées » pour les vacanciers en juillet 2020. Photo/Ishan, Unsplash

Selon le ministère du Tourisme de la République dominicaine, le pays a attiré 700 000 touristes de plus en décembre 2021 qu’au cours de la période de Noël 2019.

Cependant, tous les pays n’ont pas pris l’avion pour l’été. La plus grande France, l’Espagne et l’Italie, qui ont vu entre 65 et 90 millions de visiteurs par an, ont eu du mal à récupérer ces chiffres énormes. Tous sont encore en dessous de 50% des chiffres d’avant la pandémie. Une grande partie de cela est une perte de voyages long-courriers à partir de destinations où les voyages étaient encore interrompus ou où des restrictions de voyage strictes étaient toujours en place.

Cependant, nulle part les restrictions de voyage n’ont été ressenties avec plus d’acuité que dans les pays qui les appliquent. Hong Kong, le Japon et l’Australie figuraient tous dans les dix dernières destinations, les visiteurs internationaux de 2021 représentant moins de 2 % des arrivées avant la pandémie.

L’Australie – qui a affiché la 6e reprise la plus lente – n’a levé son interdiction de voyager à l’étranger qu’à partir de novembre 2021 et a ouvert ses frontières aux visiteurs étrangers en février 2022.
De même, le Japon – le deuxième plus lent – vient tout juste de s’ouvrir aux touristes étrangers ce mois-ci.

Hong Kong a vu moins d’un demi pour cent (0,4%) de ses visiteurs pré-covid. Les politiques strictes de covid-zéro et les mesures de quarantaine du centre de voyage en difficulté signifient que le centre de voyage n’a vu qu’une fraction des 24 millions de voyageurs normaux qui traversent Hong Kong. Les revenus du tourisme international sont tombés à 6 % des niveaux d’avant la pandémie.

La Nouvelle-Zélande s’en est toutefois un peu mieux tirée. En tant que douzième redémarrage le plus lent du tourisme, avec des visiteurs en 2021 seulement un cinquième des niveaux d’avant la pandémie.

Malgré cela, les visiteurs ont dépensé plus par habitant qu’avant la pandémie selon le ministère des Entreprises, de l’Innovation et de l’Emploi. Le MBIE donne la valeur du tourisme international en 2021 à 26,1 milliards de dollars, soit 60 % des niveaux d’avant la pandémie. Cependant, les dépenses touristiques directes ont plongé, à 8,5 milliards de dollars, soit moins de la moitié de leur valeur de 2019.

Laisser un commentaire