Le propriétaire de Tote dit que le salaire minimum des musiciens tuerait la musique live


Payer aux musiciens un taux minimum pour chaque concert tuerait les scènes punk, reggae et grind-core, et sonnerait le glas des petites salles, a fait valoir le copropriétaire de la salle de concert de Melbourne The Tote.

Dans une soumission à la nouvelle politique culturelle nationale du gouvernement fédéral, qui est en cours d’élaboration par le ministre des Arts Tony Burke, le copropriétaire de Tote and Bar Open, Jon Perring, a soutenu que la campagne pour un tarif minimum de 250 $ pour chaque musicien qui jouerait enverrait des lieux comme le sien au mur.

Le copropriétaire de Tote, Jon Perring.

Le copropriétaire de Tote, Jon Perring.Le crédit:Paul Jeffers

Payer aux musiciens un taux minimum rendrait les grands groupes, les chœurs et les orchestres financièrement non viables et favoriserait les grandes salles par rapport aux petites salles, a-t-il déclaré.

«Cela signifierait pas de scène punk, pas de scène reggae ou latine, pas de scène grind-core, la plupart des concerts de jazz, folk, funk, et surtout pas de concerts de développement pour les musiciens émergents et indépendants de tous genres, car les petites salles indépendantes devraient fermer.

«À Victoria, seuls des lieux tels que The Gershwin Room (The Espy), The Corner, Max Watts, The Forum, The Croxton pourraient survivre tandis que The Tote, The Old Bar, Bar Open, The Northcote Social Club, The Curtin Hotel, Whole Lot of Love, Night Hawks, The Vineyard, The Dogs Bar, Cherry Bar, The Jazz Cat, Jazz Lab, etc. ne seraient plus des opérations commerciales viables.

Chargement

La soumission de Perring est susceptible de faire sourciller dans un secteur qui a subi de manière disproportionnée des pertes de revenus et d’emplois pendant la pandémie. Selon une enquête menée auprès de plus de 3000 musiciens par J’ai perdu mon concert Australie32 737 concerts et événements ont été annulés à travers l’Australie entre le 1er juillet et le 31 août de l’année dernière, ce qui équivaut à près de 94,3 millions de dollars de perte de revenus.

La campagne syndicale pour payer aux musiciens un salaire décent est menée par Musicians Australia, une division de la Media, Entertainment and Arts Alliance.

Le syndicat affirme que le soutien du gouvernement fédéral aux activités artistiques et culturelles a chuté de 17 % au cours des 13 années précédant 2020, les dépenses fédérales passant de 138,71 $ à 107,20 $ par habitant.

Laisser un commentaire