Le porte-avions américain à propulsion nucléaire Carl Vinson

https://www.ndtv.com/india-news/malabar-exercise-us-nuclear-powered-aircraft-carrier-carl-vinson-2570998

Le porte-avions américain à propulsion nucléaire Carl Vinson dans l'exercice Malabar

Carl Vinson participera à la deuxième phase de l’exercice à haute tension Malabar du 12 au 15 octobre.

New Delhi:

Le porte-avions américain à propulsion nucléaire Carl Vinson fera partie de la deuxième phase de l’exercice à haute tension Malabar du 12 au 15 octobre, mettant en vedette les marines des quatre pays Quad – l’Inde, les États-Unis, l’Australie et le Japon.

L’exercice aura lieu dans la baie du Bengale et comportera un certain nombre d’exercices complexes impliquant plusieurs navires de guerre de première ligne et d’autres actifs des quatre marines, ont annoncé dimanche des responsables.

La marine indienne déploiera ses navires de guerre de première ligne INS Ranvijay et INS Satpura, un sous-marin et une flotte d’avions de patrouille maritime à long rayon d’action P8I, ont-ils déclaré.

Outre le porte-avions de classe Nimitz USS Carl Vinson, les États-Unis déploieront également le croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga USS Lake Champlain et le destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke USS Stockdale.

Après avoir effectué son voyage inaugural en 1983, l’USS Carl Vinson a participé à plusieurs opérations majeures, notamment l’opération Desert Strike, l’opération Iraqi Freedom, l’opération Southern Watch et l’opération Enduring Freedom.

La Force maritime d’autodéfense japonaise déploiera le porte-hélicoptères JS Kaga et les destroyers de classe Murasame JS Murasame tandis que la Marine royale australienne sera représentée par le HMAS Ballarat et le HMAS Sirius, ont indiqué les responsables.

« La deuxième phase de l’exercice s’appuierait sur la synergie, la coordination et l’interopérabilité développées au cours de la première phase de l’exercice et se concentrerait sur des exercices avancés de guerre de surface et anti-sous-marine, les évolutions du matelotage et les tirs d’armes », a déclaré le porte-parole de la marine indienne, commandant de bord. dit Vivek Madhwal.

« La 25e édition de l’exercice Malabar, tout en respectant tous les protocoles pendant la pandémie de COVID-19, reflète l’engagement des pays participants à soutenir un Indo-Pacifique libre, ouvert et inclusif ainsi qu’un ordre international fondé sur des règles,  » il a dit.

Suite à l’invitation de l’Inde, l’Australie a participé à l’exercice Malabar l’année dernière, ce qui en a fait un exercice pour les quatre pays membres de la coalition Quad ou Quadrilateral. L’Australie a également participé à la première phase de l’exercice Malabar cette année.

L’exercice a connu un nouvel élan dans un contexte de convergence croissante des intérêts dans le domaine maritime entre les quatre pays du Quad.

La Chine s’est montrée méfiante quant au but de l’exercice Malabar, car elle estime que le jeu de guerre annuel est un effort pour contenir son influence dans la région indo-pacifique.

L’exercice Malabar a débuté en 1992 en tant qu’exercice bilatéral entre la marine indienne et la marine américaine dans l’océan Indien. Le Japon est devenu membre permanent de l’exercice en 2015.

L’exercice annuel a été mené au large de Guam en 2018 et au large des côtes du Japon en 2019.

Il y a eu des inquiétudes mondiales croissantes concernant l’affirmation militaire croissante de la Chine dans la région indo-pacifique.

L’Inde, les États-Unis, l’Australie, le Japon et de nombreux autres pays aux vues similaires s’efforcent d’assurer un Indo-Pacifique libre, ouvert et inclusif.



Source link

Laisser un commentaire