Le pétrole approche des plus hauts de plusieurs années, les actions asiatiques chutent

https://uk.news.yahoo.com/oil-multi-highs-asian-shares-023341836.html

Par Alun John

HONG KONG (Reuters) – Les actions asiatiques ont chuté mercredi, inversant les gains initiaux, car les analystes ont déclaré que les prix du pétrole exorbitants signifiaient que les actions ont réagi rapidement à tout indice de mauvaise nouvelle, comme une hausse des taux par la banque centrale de Nouvelle-Zélande.

L’indice MSCI le plus large des actions d’Asie-Pacifique en dehors du Japon a chuté de 0,6%, tandis que le Nikkei du Japon a perdu 1,66%, après avoir augmenté de plus de 1% dans les premiers échanges.

Il y a eu des baisses à Hong Kong de 0,77%, de la Corée de 0,98% et de l’Australie de 0,8%, et des contrats à terme sur actions américaines, les e-minis S&P 500 ont perdu 0,45%.

Le pétrole s’est stabilisé à des sommets pluriannuels après avoir été poussé là-bas par des inquiétudes concernant l’approvisionnement énergétique et une décision lundi du groupe de producteurs OPEP+ de s’en tenir à une augmentation de la production prévue plutôt que de l’augmenter davantage. [O/R]

Le brut américain a atteint son plus haut niveau depuis 2014, mais a réduit ses gains et a perdu 0,15% à 78,81 $ le baril. Le brut Brent a perdu 0,07% à 82,46 $ le baril, après avoir atteint un sommet en trois ans lors de la session précédente.

« Les perspectives de l’OPEP suggèrent de nouvelles réductions des stocks mondiaux de pétrole. C’est un problème étant donné que les stocks de pétrole sont déjà bas », ont écrit les analystes de la CBA dans une note.

Ces inquiétudes ont également pesé sur les marchés boursiers, craignant que la hausse des prix de l’énergie n’oblige les banques centrales à relever leurs taux plus rapidement pour réagir à la hausse de l’inflation.

« Le pétrole doit se retirer un peu », a déclaré Dave Wang, gestionnaire de portefeuille chez Nuvest Capital à Singapour. « Un nouveau pic du pétrole forcera tout le monde à réévaluer les hypothèses d’inflation. »

La banque centrale de Nouvelle-Zélande a relevé mercredi ses taux d’intérêt de 25 points de base. Bien que largement attendu, le mouvement a tout de même poussé le dollar néo-zélandais à environ 0,1% plus haut, avant de chuter de 0,45%, et a également semblé affecter les marchés boursiers au sens large.

La décision a renforcé les inquiétudes selon lesquelles « l’inflation pourrait déclencher davantage de hausses de taux de différentes banques centrales à l’avenir, car la stagflation est l’une des plus grandes inquiétudes du marché », a déclaré Edison Pun, analyste de marché senior chez Saxo Markets.

Les marchés chinois sont restés fermés pour un jour férié et les actions du développeur chinois à court d’argent China Evergrande ont été suspendues après avoir cessé leurs activités lundi en attendant l’annonce d’une transaction importante.

L’incertitude concernant le sort d’Evergrande a ébranlé les obligations des promoteurs immobiliers chinois et les actions et obligations cotées à Hong Kong mardi à la suite de nouvelles dégradations de la note de crédit.

Du jour au lendemain, le Dow Jones Industrial Average a augmenté de 0,92%, le S&P 500 a gagné 1,05% et le Nasdaq Composite a grimpé de 1,25%, malgré les craintes que les États-Unis ne fassent défaut sur leur dette. [.N]

Le Sénat votera mercredi sur une mesure soutenue par les démocrates pour suspendre le plafond de la dette américaine, a déclaré mardi un législateur clé, alors que l’esprit partisan du Congrès risque un défaut de crédit fédéral paralysant économiquement.

Ces craintes ont toutefois contribué à repousser le dollar vers ses plus hauts de 12 mois et les rendements des bons du Trésor de référence à près de leur plus haut niveau depuis la mi-juin.

Dans les échanges asiatiques, le dollar a oscillé près de ses plus hauts de l’année contre un panier de ses pairs, tandis que l’euro EUR=EBS est resté proche de son plus bas de 14 mois atteint la semaine dernière.

Le rendement des bons du Trésor de référence à 10 ans a atteint 1,5466%, s’approchant d’un sommet de quatre mois de 1,5670% atteint fin septembre.

L’or au comptant a perdu 0,28% à 1755 $ l’once, l’actif ne portant pas intérêt étant affecté par des rendements plus élevés. [GOL/]

(Rapport supplémentaire de Tom Westbrook à Singapour ; Montage par Stephen Coates)



Source link

Laisser un commentaire