Le pape François en visite à Québec pour des rencontres politiques

[ad_1]

  • Le pape en est au quatrième jour de son voyage au Canada
  • Voyage axé sur les excuses pour le rôle de l’Église dans les écoles autochtones
  • Le pape a présenté lundi des excuses historiques dans la ville de Maskwacis

QUÉBEC, 27 juillet (Reuters) – Le pape François a atterri à Québec mercredi pour des réunions avec les dirigeants politiques du Canada, une pause largement diplomatique par rapport à l’objectif principal de son voyage – s’excusant du rôle de l’Église dans la gestion des pensionnats où les abus étaient monnaie courante.

Arrivé dans la capitale québécoise le quatrième jour de sa tournée canadienne, le souverain pontife s’est assis dans un fauteuil roulant et a souri lorsqu’il a été accueilli sur le tarmac par des représentants autochtones et des dirigeants politiques.

Alors que le convoi du pape se rendait de l’aéroport à la ville, beaucoup se sont rassemblés le long de la route ou sur leurs pelouses pour apercevoir le pontife au passage.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Marilyne Chachai-Piche, 26 ans, a dirigé une marche de 13 personnes qui ont marché de Mashteuiatsh, une communauté autochtone innue, à 266 km (165 milles) jusqu’à Québec pour la visite du pape.

« On a toujours dit à ma mère au pensionnat : ‘Tu n’as pas le droit de parler ta langue’… On lui a dit que sa couleur de peau était mauvaise pour le christianisme », a déclaré Chachai-Piche.

« Je vis toujours avec la souffrance. »

Les réunions de François auront lieu à la Citadelle de Québec, la plus grande forteresse britannique construite en Amérique du Nord qui surplombe un parc appelé les Plaines d’Abraham, où son allocution aux dignitaires sera diffusée plus tard.

La Citadelle, située sur les rives du fleuve Saint-Laurent, est un site historique et l’une des résidences officielles de la gouverneure générale du Canada, Mary Simon, qui est la représentante de la reine Elizabeth, chef de l’État.

Le pape François assiste à la Liturgie de la Parole lors du Lac Ste. Anne Pilgrimage, un pèlerinage annuel qui accueille chaque année des dizaines de milliers de participants autochtones de partout au Canada et aux États-Unis, au Lac Ste. Anne, Alberta, Canada 26 juillet 2022. REUTERS/Guglielmo Mangiapane

Francis tient une réunion avec Simon, qui est le premier autochtone à occuper le poste de gouverneur général, avant de rencontrer le premier ministre Justin Trudeau, qui a fait de la réconciliation avec les peuples autochtones du Canada l’une de ses priorités politiques.

François s’adressera publiquement aux responsables, diplomates et dirigeants autochtones après les réunions privées.

Mardi, le pape a présidé une messe en plein air dans un stade de football alors qu’il était assis à cause d’une maladie du genou qui l’a obligé à utiliser un fauteuil roulant pendant le voyage. Plus tard, il a visité Lac Ste. Anne, un lieu de pèlerinage populaire auprès des catholiques autochtones canadiens et de ceux d’origine européenne. Lire la suite

Là, il a déclaré que l’Église catholique romaine devrait accepter le blâme institutionnel pour le mal causé aux Canadiens autochtones dans les pensionnats qui ont tenté d’éliminer les cultures autochtones. Lire la suite

Au cours de sa première journée complète au Canada lundi, le pape s’est rendu dans la ville de Maskwacis, site de deux anciennes écoles, et a publié des excuses historiques qui ont qualifié le rôle de l’Église dans les écoles et l’assimilation culturelle forcée qu’elles ont tentée de « déplorable mal » et « erreur désastreuse ». Lire la suite

Plus de 150 000 enfants autochtones ont été séparés de leur famille et amenés dans des pensionnats au fil des ans. Beaucoup ont été affamés ou battus parce qu’ils parlaient leur langue maternelle et ont été abusés sexuellement dans un système que la Commission de vérité et réconciliation du Canada a qualifié de « génocide culturel ». Lire la suite

Jeudi, François visitera le Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, le plus ancien lieu de pèlerinage catholique en Amérique du Nord, et rencontrera l’archevêque de Québec, la province majoritairement francophone du Canada, dans la cathédrale Notre-Dame de Québec.

De retour à Rome vendredi, il s’arrêtera quelques heures à Iqaluit dans l’Arctique canadien, où les questions autochtones reviendront sur le devant de la scène.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Écrit par Steve Scherer, reportage supplémentaire par Anna Mehler Paperny; Montage par Deepa Babington

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

[ad_2]

Laisser un commentaire