Le PAM s’engage à coopérer à l’enquête italienne sur les décès au Congo


Le Programme alimentaire mondial s’engage à poursuivre sa coopération avec les procureurs de Rome après qu’ils ont indiqué qu’ils demanderaient des inculpations contre deux employés de l’ONU dans le cadre du meurtre en 2021 de l’ambassadeur d’Italie au Congo et de deux autres personnes.

ROME – Le Programme alimentaire mondial s’est engagé jeudi à poursuivre sa coopération avec les procureurs de Rome après avoir indiqué qu’ils chercheraient à inculper deux employés de l’ONU en lien avec le meurtre en 2021 de l’ambassadeur d’Italie au Congo et de deux autres personnes.

L’ambassadeur Luca Attanasio, l’officier paramilitaire du carabinier Vittorio Iacovacci et un chauffeur du PAM, Moustapha Milambo, ont été tués le 22 février 2021 dans une tentative d’enlèvement apparemment bâclée. Ils ont été attaqués par des hommes armés alors que leur convoi se rendait de Goma à Rutshuru, dans l’est du Congo, où l’ambassadeur devait visiter un projet du PAM pour nourrir les élèves d’une école.

L’Italie a officiellement demandé aux Nations Unies une enquête sur ce qui s’est passé au milieu des questions de savoir si les dispositions de sécurité de l’ONU étaient suffisantes pour la mission. L’ONU avait déclaré que la route avait été dégagée pour voyager sans escorte de sécurité ni véhicules blindés.

Les procureurs de Rome ont accusé les deux membres du personnel de l’ONU d’avoir fait preuve de négligence dans l’organisation du convoi le long d’une route dangereuse et ont déclaré qu’ils n’avaient pas révélé qu’un ambassadeur voyagerait lorsqu’ils ont demandé l’autorisation de la mission auprès du département de sécurité local de l’ONU, selon le journal LaPresse. agence, citant une déclaration des procureurs.

LaPresse a déclaré que l’enquête plus large des procureurs sur les personnes accusées d’avoir tué les trois hommes se poursuivait.

Dans un communiqué publié mercredi, le ministère italien des Affaires étrangères a déclaré qu’il « espérait une coopération maximale du PAM avec la justice italienne pour clarifier tous les aspects des événements tragiques du 22 février 2021 et garantir que les responsables soient traduits en justice ».

Le PAM a déclaré jeudi qu’il avait coopéré à chaque étape de l’enquête et qu’il continuerait de le faire.

Le PAM « examine actuellement les informations portées à son attention et liées à l’enquête des autorités italiennes », a déclaré le porte-parole Greg Barrow, qui a noté que l’agence avait donné accès à son personnel au Congo et en Italie ainsi qu’aux conclusions de ses propres enquêtes internes. passer en revue.

« Le PAM continuera de soutenir les autorités compétentes dans le but de traduire rapidement en justice les auteurs de cet acte criminel odieux », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les autorités congolaises ont déclaré le mois dernier qu’elles avaient arrêté deux hommes en lien avec les meurtres, bien que le principal suspect, identifié uniquement comme un homme du nom d’Aspirant, soit toujours en fuite.

Laisser un commentaire