Le nouveau code pénal indonésien inquiète le secteur du tourisme


Le code pénal révisé de l’Indonésie interdisant les relations sexuelles hors mariage suscite des inquiétudes dans le secteur du tourisme qui se remet encore de la pandémie de coronavirus.

Le président indonésien Joko Widodo a approuvé la révision plus tôt cette semaine. Il s’appliquera aux citoyens et aux étrangers dans le pays, y compris les touristes.

On craint que la loi ne fasse fuir les touristes et les investisseurs, avant même qu’elle n’entre en vigueur dans trois ans.

Les contrevenants encourent jusqu’à un an de prison ou des amendes. Le code interdit également aux couples non mariés de vivre ensemble.

Certaines autorités locales ont réprimé les relations sexuelles hors mariage, comme des perquisitions dans les hôtels.

Le gouvernement national déclare qu’en vertu du code, les autorités locales ne seront pas libres de le faire, ce qui signifie que le code protégera en fait tout le monde, y compris les touristes étrangers. Seules les familles des personnes impliquées pourront alerter les autorités.

L’industrie du tourisme à Bali craint que le code ne réduise encore le nombre de visiteurs.

Le président de l’Association des agences indonésiennes d’excursions et de voyages de Bali, I Putu Winastra, a déclaré : « Surtout dans les pays européens, de nombreuses personnes vivent ensemble sans se marier et ont même des enfants. Nous devons protéger leur vie privée.

Il demande au gouvernement d’expliquer le code afin que les gens des autres pays puissent bien le comprendre.

Laisser un commentaire