Le Nigeria détecte les premiers cas de variante du coronavirus omicron


Le Nigeria a confirmé ses premiers cas de variante du coronavirus omicron parmi trois voyageurs arrivés dans le pays la semaine dernière, a annoncé le Nigeria Center for Disease Control (NCDC).

Le NCDC a initialement déclaré mercredi qu’il avait identifié la variante parmi un échantillon collecté auprès des arrivées en octobre, des semaines avant que l’Afrique du Sud ne sonne l’alarme.

Dans une déclaration modifiée plus tard mercredi, il est revenu en arrière et a déclaré que l’échantillon contenait la variante delta, et non l’omicron.

Le NCDC a déclaré que la nouvelle variante avait été détectée chez « trois personnes ayant des antécédents de voyage en Afrique du Sud ».

Le Nigeria a été le premier pays d’Afrique de l’Ouest à enregistrer la variante omicron, bien que le Ghana ait emboîté le pas plus tard mercredi.

Environ 20 pays ont jusqu’à présent identifié des cas de la nouvelle variante, déclenchant des interdictions de voyager à travers le monde.

Les données d’autres pays montrent déjà que la variante omicron circulait avant qu’elle ne soit officiellement identifiée en Afrique australe. Les travaux pour déterminer s’il est plus infectieux, mortel ou s’il échappe aux vaccins prendront des semaines.

Dans tout le Nigéria, la nouvelle de la variante omicron – qui, selon l’Organisation mondiale de la santé, pose un risque « très élevé » – a suscité des inquiétudes et des craintes renouvelées concernant la pandémie de Covid-19.

Le NCDC a exhorté les États du pays et le grand public à rester vigilants et a appelé à l’amélioration des tests, craignant que la faible capacité de test du Nigéria ne devienne son plus grand défi face à la nouvelle variante.

Les tests de dépistage du virus sont faibles dans de nombreux États et même dans la capitale nationale, Abuja. Par exemple, dans certaines parties de Kuje, une banlieue d’Abuja, Musa Ahmed, un responsable de la santé publique, a déclaré que personne n’avait été testé pour le virus depuis des semaines.

La détection de la variante dans le pays le plus peuplé d’Afrique, avec 206 millions d’habitants, coïncide avec la nouvelle exigence du Nigeria selon laquelle tous les employés du gouvernement fédéral doivent être vaccinés ou présenter un résultat de test Covid-19 négatif effectué au cours des 72 dernières heures.

Avec l’entrée en vigueur du mandat de vaccination mercredi, il y a eu des scènes chaotiques dans plusieurs bureaux de la capitale nationale alors que des fonctionnaires sans carte de vaccination ou test PCR négatif ont été refoulés par des agents de sécurité.

Le Nigeria – avec 214 218 infections confirmées dont près de 3 000 décès – a mis à jour son avis aux voyageurs, ordonnant aux voyageurs internationaux entrants de subir un test PCR 48 heures avant d’embarquer pour leur voyage dans le pays et deux autres tests, deux jours et sept jours après leur arrivée. Les arrivants internationaux doivent également s’isoler pendant sept jours.

Au milieu de l’inquiétude mondiale suscitée par la variante omicron, le directeur général du CDC du Nigeria a déclaré aux journalistes que le pays restait en alerte face à la crise émergente.

« Nous travaillons très dur pour améliorer la surveillance continue, en particulier pour les voyageurs entrants, et essayons également d’intensifier les tests (y compris) aux frontières terrestres », a-t-il déclaré.

Le président sud-africain Cyril Rampahosa et son homologue nigérian, Muhammadu Buhari, se réunissent mercredi à Abuja, au moment où l’omicron devrait être discuté.

Le Ghana a également enregistré mercredi ses premiers cas de variante omicron sur des passagers arrivés à l’aéroport international d’Accra. Les autorités ont refusé de préciser le nombre de cas positifs détectés lors du séquençage des échantillons le 21 novembre.

Cet article a été modifié le 1er décembre 2021. Il indiquait à l’origine que le NCDC avait déclaré avoir détecté ses premiers cas de variante omicron dans un échantillon prélevé en octobre. Cependant, il a par la suite déclaré qu’il s’était trompé et que le variant détecté dans l’échantillon d’octobre était delta. La variante omicron a été détectée parmi trois voyageurs arrivés au Nigeria la semaine dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.