Le ministre japonais des Finances Shunichi Suzuki conclut sa visite en Asie du Sud


Le ministre japonais des Finances Shunichi Suzuki achèvera aujourd’hui une visite de trois jours à Singapour et au Vietnam dans la capitale vietnamienne Hanoï.

Shunichi Suzuki, ministre des Finances du Japon

Le ministre japonais des Finances, Shunichi Suzuki, terminera une visite en Asie du Sud-Est visant à promouvoir l’importance de Tokyo en tant que centre financier mondial – Photo : Bloomberg

Le ministre japonais des Finances Shunichi Suzuki achèvera aujourd’hui une visite de trois jours à Singapour et au Vietnam dans la capitale vietnamienne Hanoï.

Le voyage de Suzuki a consisté en des réunions privées avec ses homologues singapourien et vietnamien, au cours desquelles ils ont discuté de l’amélioration des relations économiques bilatérales, de l’augmentation de la coopération financière et de l’importance de Tokyo en tant que centre financier mondial.

En décembre, le déficit commercial du Japon monté en flèche à 15 milliards de dollars en raison de la hausse des coûts d’importation de l’essence et de la faiblesse du yen. Le pays connaît également des records inflation et une faible croissance économique qui menace de plonger le Japon dans une récession. En réponse, le gouvernement japonais a tenté de renforcer les liens commerciaux et d’investissement du pays avec les principaux partenaires économiques tels que les États-Unis, l’Australie et le bloc commercial de l’ASEAN, dont Singapour et le Vietnam sont membres.

Ce voyage augmente la probabilité que le Japon signe des accords bilatéraux de commerce et d’investissement avec Singapour et le Vietnam au cours de l’année à venir. Le Japon doublera probablement ses investissements étrangers et ses accords commerciaux tels que l’accord commercial entre les États-Unis et le Japon dans un avenir prévisible afin de compenser la faiblesse de son économie nationale. Néanmoins, il est peu probable que ces tentatives modifient la trajectoire économique actuelle du pays en raison de la taille et de la multitude de ses problèmes économiques.

Laisser un commentaire