Le Mexique impose une nouvelle obligation de visa pour les ressortissants brésiliens


Ministère de l’intérieur du Mexique (Secrétariat de gouvernement) a déterminé que tous les ressortissants brésiliens qui ont l’intention de se rendre au Mexique en tant que visiteurs sans autorisation d’exercer des activités rémunérées (tourisme/affaires) doivent obtenir des visas tamponnés dans leurs passeports avant leur voyage.

La décision a été publiée le 3 août 2022 dans le journal mexicain Journal officiel de la Fédération (Journal officiel de la Fédération) et prend effet le 18 août 2022.

À compter du 18 août 2022, le visa de visiteur consulaire susmentionné doit être traité et obtenu dans n’importe quel consulat mexicain à l’étranger. Les ressortissants brésiliens doivent prendre un rendez-vous consulaire via le système de rendez-vous mise en œuvre par le ministère de l’Intérieur.

Avant cette nouvelle détermination, les ressortissants brésiliens – ainsi que d’autres ressortissants, tels que ceux de Russie, de Turquie et d’Ukraine – qui se rendaient au Mexique par avion n’étaient tenus d’obtenir qu’un visa électronique (traité en ligne) pour entrer au Mexique.

Un ressortissant brésilien peut être exempté de la nouvelle obligation de visa s’il :

  • a un visa valide du Canada, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis ou de tout pays membre de l’espace Schengen ; ou

  • est un résident permanent de l’un des pays mentionnés ci-dessus, ou du Chili, de la Colombie ou du Pérou ; ou

  • possède une carte de voyage d’affaires de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

Cette nouvelle détermination aura un impact particulier sur les familles des ressortissants brésiliens déjà résidents temporaires/permanents au Mexique qui ont l’intention d’obtenir leur résidence par le biais de la dépendance économique, car cela ajoutera une étape supplémentaire à leurs procédures.

Les rendez-vous pour les visas consulaires de visiteur peuvent être pris à l’ambassade du Mexique à Brasília et aux consulats du Mexique à São Paulo et Rio de Janeiro.

© 2022, Ogletree, Deakins, Nash, Smoak & Stewart, PC, Tous droits réservés.Revue nationale de droit, volume XII, numéro 217

Laisser un commentaire