Le meilleur de la Galerie Escapade 2021/2022



C’est le dernier mois pour participer à la saison 2022/2023 Partir Concours galerie ! Les finalistes et les gagnants seront annoncés dans le numéro de juillet de Partiren rayon à la mi-juin.

Des prix incroyables sponsorisés par ORMS et Région sauvage sont à gagner, y compris un safari de rêve au Botswana d’une valeur de R250 000), plus un boîtier d’appareil photo sans miroir Canon EOS R7 avec adaptateur de monture EF vers R et un objectif Canon RF 100-500 mm d’une valeur de R76 790.

Notre grand gagnant et un partenaire seront emmenés pour un séjour de quatre nuits dans l’un des camps classiques de Wilderness Safaris au Botswana, y compris les repas, les safaris et les transferts aériens internes avec Wilderness Air. Ces vacances inoubliables seront disponibles pour notre gagnant du prix entre novembre 2023 et mai 2024.

Notre gagnant du deuxième prix recevra un boîtier d’appareil photo sans miroir Canon EOS R10 avec adaptateur de montage EF vers R et un objectif Canon RF 100-400 mm d’ORMS d’une valeur de R27 990, et tLe troisième prix est un appareil photo Canon PowerShot SX70 d’ORMS d’une valeur de R10 395.

Voici la sélection des meilleures photographies des lecteurs soumises au Partir Galerie du concours 2021/2022, y compris les images gagnantes et finalistes.

PREMIER PRIX One With Nature

Ce joyau caché a été capturé dans la magnifique réserve naturelle de Swadini. L’image illustre un bassin profond caché dans une belle forêt. J’aime cette photographie car elle montre que les humains ont le potentiel de coexister avec la nature. Dès que j’ai vu ce paysage unique, j’ai su que je devais lancer mon drone pour avoir une meilleure perspective. J’ai fait voler le drone vers le haut et l’ai manoeuvré jusqu’au centre du bassin profond. Après avoir vu la vue incroyable, il n’y avait plus aucun doute : il fallait que je prenne une photo. Par Iana Strydom, Johannesbourg DJI Mavic 2 Pro ; Hasselblad L1D-20c 10 mm ; ISO 100 ; f/2,8 ; 1/500 s

DEUXIÈME PRIX Pris au piège dans la rivière Mara

Les gnous bleus sont pris dans un chaudron de mort créé par des milliers de carcasses à cause des faibles niveaux d’eau de la rivière Mara. Tous ces gnous bleus sont morts d’épuisement pendant la nuit en essayant de s’échapper de la rivière – la sortie était bloquée par des milliers d’animaux morts. Hesté de Beer, Kroonstad Canon EOS-1DX ; Canon EF500mm f/4.0 IS USM ; ISO 200 ; f4 ; 1/1000 s

TROISIEME PRIX Baobab Star Trail

Kubu Island était l’un de ces voyages incontournables que je voulais faire depuis longtemps. J’ai finalement réussi à planifier le voyage, aligné avec le ciel nocturne pour quand il n’y avait pas de lune, en mai de l’année dernière. J’ai exploré l’île dans l’après-midi, vérifiant la meilleure composition à l’aide de l’application Photopills et de sa réalité augmentée. Après avoir trouvé la bonne composition, j’ai positionné mon trépied et mon appareil photo à l’heure bleue pour prendre la première exposition, puis j’ai attendu qu’il fasse noir et que les étoiles deviennent visibles. J’ai pris environ 200 photos et j’en ai empilé environ 150 dans Photoshop pour cette image. Par Simone Osborne, Johannesbourg Sony A7RIV ; Tamron 17-28mm f2.8; ISO 160 ; f/2,8 ; 20 s

Une conduite de rêve

C’était un matin d’hiver tôt et sombre en mai l’année dernière. J’ai été le premier à quitter le camp de Crocodile Bridge (parc national Kruger) et, avec les phares allumés, j’ai tourné à gauche sur la route principale, sur le chemin de terre S25. J’ai roulé lentement sur quelques centaines de mètres, jusqu’à ce que je voie des formes se déplacer au loin. Je tremblais d’excitation en rampant vers eux. Devant moi se trouvait mon rêve devenu réalité : trouver cette mère guépard et ses deux petits enjoués. Elle a posé parfaitement, pendant quelques secondes seulement, avant que tous les trois ne disparaissent à l’horizon. Par Caroline Rowbottom, Le Cap. Canon EOS 800D ; Zoom téléobjectif contemporain Sigma 150-600 mm f/5.0-6.3 DG OS HSM ; ISO 800 ; f/6.3 ; 1/125 s

Boussole dans le noir

Lors d’une plongée à Atlantis Reef, près de Miller’s Point au Cap, la visibilité était inférieure à cinq mètres et ce fut une plongée décevante. J’ai vu cette méduse boussole au palier de sécurité à cinq mètres vers la fin de la plongée. Je nageais lentement après les méduses, en noircissant le fond, pour faire ressortir les couleurs vives. Il est rare de voir des méduses boussoles lors d’une plongée. Des augmentations énormes en Namibie peuvent signifier un changement d’écosystème à long terme. Les méduses sont un indicateur d’une mer saine et la surpêche peut entraîner une prolifération de méduses. Bientôt, nos océans pourraient être peuplés principalement de méduses, comme ils l’étaient autrefois. Peet J van Eeden, Welgemoed. Canon 5D MKII ; Objectif Canon EF 24 mm F/1.4L II USM ; ISO 400 ; f/13 ; 1/200s

Ferme Sérénité

Les terres agricoles du sud du Cap étaient les plus belles de l’hiver dernier. Les agriculteurs avaient planté de vastes champs de canola et les fortes précipitations produisaient des paysages spectaculaires à perte de vue. C’est la scène idyllique avec une église de ferme qui a accueilli un petit groupe de photographes hardis. Des faisceaux de lumière éclairaient le paysage du canola et du blé, certaines zones étant laissées dans l’ombre. Une scène adaptée à l’histoire du coucher d’un enfant. Par Rob Smith, Plettenberg Bay, Western Cape Nikon D850 ; Nikon 70-200 mm F2.8 ; ISO : 100 ; f/11 ; 1/50 s

Derniers instants

Cette image représente un python de roche africain, étranglant et tuant un chacal à dos noir tandis qu’un papillon monarque repose sur la tête du serpent dans le delta de l’Okavango, au Botswana. Nous étions en safari et sommes tombés sur une meute de chacals tirant et tirant le python. Nous avons soudain remarqué que le serpent avait un chacal piégé. La meute a finalement accepté le sort du pauvre chacal et ils sont partis. J’ai pris cette photo à deux mètres de distance. Un papillon s’est posé sur la tête du serpent et y est resté pendant toute la durée de l’ingestion du chacal par le serpent. Un spectacle unique dans une vie. Par Danielle Amber Abrahams. NikonD7100 ; Nikkor AF-S200-500 mm f5.6E ; ISO : 400 ; f/5.6 ; 1/800 s

Géladas des montagnes du Simien

Les babouins Gelada en Éthiopie vivent dans un environnement très froid et se serrent les coudes en groupes pour se réchauffer. Hesté de Beer, Kroonstad Canon EOS – 1D X Mark 11 ; Canon EF100-400 mm ; ISO 2000; f/6,7 ; 1/750s

Un bisou pour maman

Le Serengeti est une destination merveilleuse pour voir des guépards. Un matin pluvieux, nous avons rencontré une mère et ses deux petits adultes. Nous sommes restés avec eux toute la matinée à les regarder attraper un lapin qu’ils ont rapidement dévoré, mais ils avaient besoin de quelque chose de plus. Bientôt, ils ont commencé à traquer certaines gazelles de Thompson. Ils sont restés couchés bas dans l’herbe pendant plus de deux heures sans bouger d’un pouce, attendant qu’une gazelle vienne à portée de main. Mais l’inexpérience des jeunes pousse l’un d’eux à bouger avant le bon moment, et la gazelle les repère. La chasse était terminée. Après cela, ils se sont allongés pour se reposer et le jeune est venu et a embrassé sa mère comme pour s’excuser d’avoir gâché la chasse. Une matinée spéciale passée avec des animaux spéciaux. Par Lee-Ann Robertson, Sunland, Cap oriental Nikon z7 ; 300 mm PF NIKON ; ISO : 1600 ; f/5.6 ; 1/6400 s

Constructeur de nid

Les aigrettes garde-boeufs sont souvent rejetées comme sujets photographiques car elles sont si abondantes. Cependant, dans la pénombre, leurs plumes blanches sur fond sombre offrent des opportunités fantastiques. Cet oiseau particulier volait constamment entre un tas de brindilles et le nid qu’il était en train de construire au-dessus d’un lac dans le Lowveld. Alors que le soleil se couchait et plongeait le feuillage d’arrière-plan dans l’obscurité, j’ai installé mon équipement pour capturer un moment fugace montrant le dévouement de cet oiseau à construire le meilleur nid pour sa compagne. Je soupçonne qu’elle a été convenablement impressionnée. Par Rob Smith, Plettenberg Bay. Nikon D850 ; Nikon 200-400 mm F4 ; f/4 ; ISO : 400 ; 1/800

J’espionne Avec Mes Nombreux Yeux

En visitant la réserve naturelle du barrage de Vaalkop, j’ai décidé d’aller me promener pour voir ce que je pouvais trouver. C’est à pied que l’on a tendance à remarquer les plus petites choses et j’adore le faire, car de nombreux photographes se concentrent uniquement sur les plus grandes espèces sauvages. En approchant d’un arbre mort, j’ai remarqué un mouvement dans un trou, probablement causé à l’origine par des coléoptères foreurs. J’ai braqué mon appareil photo sur le trou, espérant revoir le mouvement. A ma grande surprise, cette araignée sauteuse a décidé de se montrer à moi. Se concentrer sur un animal aussi petit présente toujours un défi bienvenu. Quel privilège de photographier une si belle petite créature. Par Matthew Walsh, Johannesbourg. Canon EOS 77D ; Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6 L IS USM II ; ISO 800 ; f/5.6 ; 1/1000 s

Beauté trompeuse

Les anémones de mer se présentent sous différentes couleurs et formes et sont bien réparties à False Bay sur la péninsule du Cap. Les anémones de mer fausses prunes sont des filtreurs mais aussi des proies aussi de petits crustacés et mollusques. Ils ont des tentacules collantes avec des cellules piquantes qui peuvent attirer leur proie vers une bouche centrale. La proie est déposée dans une cavité gastrique, encore maîtrisée par des cellules urticantes internes et lentement digérée par des enzymes gastriques. L’anémone de mer fausse prune peut mesurer jusqu’à 20 cm, a une bouche voluptueuse colorée et des tentacules invitants, mais peut donner une piqûre désagréable aux humains. Par Peet J van Eeden, Welgemoed, Western Cape Canon EOS 5D MKII ; Objectif macro Sigma 50 mm ; ISO 50 ; f/13 ; 1/200 s

Ciel étoilé

Les grimpeurs de Rocklands dans le Cederberg grimpent souvent la nuit en raison des températures fraîches pour une friction accrue lors de l’escalade de rochers. Certains rochers ont des noms, ce fameux s’appelle « The Sky » et est l’un des rochers les plus difficiles à escalader du pays. Cette photo vise à capturer l’intemporalité de l’escalade dans les montagnes et a été créée en utilisant un flash hors caméra pour figer l’alpiniste volant à travers « The Sky » jusqu’à la prochaine prise tout en gardant la vitesse d’obturation ouverte pour exposer les étoiles, capturant la sensation où un moment semble éternel. Par Daniel Jacobus de Waal, Stellenbosch, Western Cape. Nikon Z6; Nikon 14-24 mm f2.8 ; ISO : 100 ; f/2,8 ; 50 secondes

Trou dans la voie lactée

La Voie lactée apparaît au-dessus du trou dans le mur près de Coffee Bay peu après le coucher du soleil et juste avant le lever de la lune. John Mullineux, Secunda. Canon5D4 ; Canon 16-.5 f/2.8 L IS mk3 ; ISO 12800 ; f/2,8 ; 30s

Contour des yeux

Nous étions à Gharagab dans le Kgalagadi et avons décidé de partir en voiture tôt le matin. Nous avons repéré ce jeune cerf-volant à épaulettes noires qui se faisait bronzer au loin et nous nous sommes lentement glissés vers lui pour une meilleure vue et, espérons-le, pour prendre des photos. Heureusement, il n’était pas dérangé par notre présence et semblait plutôt curieux de savoir ce que nous faisions. J’aime beaucoup l’oeil orange et les pattes jaunes qui contrastent joliment avec le ciel bleu en arrière-plan. Par Kate Morris, Somerset West. Canon 7D MKII ; Canon 100-400 mm MKII ; ISO 400 ; f6.3 ; 1/400 s

Cliquez ici pour participer à l’édition 2022/2023 Partir Concours de la galerie.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour plus d’informations, d’inspiration et de guides sur les voyages. Vous pouvez également nous taguer pour être mis en avant.

TIC Tac | Instagram | Facebook | Twitter











Laisser un commentaire