Le Mazda CX-60 relève le défi – Blog Automobile


Mazda CX-60, Maroc

Gareth Herincx soumet ce grand SUV familial à un test épuisant de 800 milles sur les meilleures routes du monde…

Peu de gens savent qu’à son point le plus court, le Maroc se trouve à seulement 8,9 milles des côtes espagnoles. En fait, par temps clair, vous pouvez voir l’Espagne depuis Tanger.

Environ 1,8 fois plus grande que le Royaume-Uni, c’est une terre d’une diversité vertigineuse, avec des couches d’histoire complexes, des paysages épiques et des villes anciennes.

Je faisais partie d’un groupe de huit journalistes seulement sélectionnés pour participer au « Mazda Epic Drive » au Maroc. Les destinations précédentes d’#EpicDrive incluent l’Islande, la Turquie, le cercle polaire arctique et le Kazakhstan.

Souk, Marrakech

Notre voyage a commencé à Marrakech, à environ trois heures et demie de Londres Heathrow. Également connue sous le nom de « Ville rouge » (beaucoup de ses bâtiments et remparts utilisent de l’argile infusée d’un pigment naturel d’ocre rouge), en son cœur se trouve la place Jemaa el Fna, un immense espace ouvert accueillant des stands de nourriture et des artistes.

Des souks vendant de tout, de la maroquinerie aux épices, partent de la place, principalement dans un labyrinthe de ruelles étroites.

Gareth Herincx au volant d'une Mazda CX-60 à Marrakech

Le premier jour de notre voyage nous a emmenés hors de la ville et à travers les montagnes du Haut Atlas, jusqu’à la plaine du Sahara, avant de tourner au nord-ouest en direction de Ouarzazate et d’un écolodge isolé pour la nuit.

Le trajet difficile de neuf heures a traversé un paysage spectaculaire sur la R203, passant par le célèbre Tizi n’Test, un col de haute montagne à environ 2 100 mètres d’altitude.

Le Maroc après le tremblement de terre

Nous avons eu de nombreuses preuves de la dévastation causée par le séisme de magnitude 6,8 de l’année dernière qui a rasé des villages entiers à travers le Maroc. Des familles vivant encore dans des tentes et autres hébergements temporaires, des bâtiments effondrés, des chutes de pierres et des routes en ruine jonchées de décombres ont ponctué notre route.

Pas pour les timides, le Tizi n’Test a révélé à quel point le Mazda CX-60 est capable lorsque les choses se compliquent. Des éloges en effet dans une région où le Toyota Landcruiser semblait être le 4×4 incontournable.

Mazda CX-60, Maroc

Sur des kilomètres, la surface de la route n’était que des cailloux. À certains endroits, il y avait à peine assez d’espace pour laisser passer deux véhicules, avec une forte dénivellation d’un côté.

Notre CX-60 était chaussée de pneus de route, tout en offrant une bonne traction sur les mauvaises surfaces. Heureusement, il était également équipé du nouveau système de traction intégrale i-ACTIV de Mazda, qui donne la priorité à la traction arrière pour la maniabilité et la stabilité, tout en pouvant transférer jusqu’à 50 % de sa puissance aux roues avant lorsque cela est nécessaire dans des conditions glissantes. .

Gareth Herincx -Mazda CX-60 au Maroc

De plus, il fonctionne en tandem avec le système Mi-DRIVE Intelligent Drive Select du CX-60 qui offre des modes de conduite couvrant un large éventail de scénarios de conduite.

En plus du mode Normal quotidien et de la réactivité accrue du Sport, il existe également des options Tout-terrain et Remorquage.

Gareth Herincx -Mazda CX-60 au Maroc

Nous nous sommes arrêtés prendre un café au restaurant La Belle Vue, situé en hauteur dans un virage en épingle du Tizi n’Test et offrant une vue imprenable sur les montagnes.

L’itinéraire descend ensuite vers le désert du Sahara où le terrain devient progressivement plus aride et de vastes plaines s’ouvrent devant vous. Pendant une grande partie de cette partie du voyage, il n’y avait que des kilomètres et des kilomètres de route droite, prise en sandwich entre rien d’autre que du sable et des rochers.

Plus loin, nous avons traversé des villes et des villages, traversé des oasis occasionnelles et avons pris la N10 (route nationale 10) juste au-delà de Tajgalt et Tafingoult.

Le Maroc après le tremblement de terre

Nous avons ensuite quitté la N10 pour rejoindre la P1743 avant de suivre la N12 près de Tissint, en direction de Ouarzazate – également connue sous le nom de « porte du désert ».

Après une nuit sous une tente berbère à l’Ecolodge Ouednoujoum, caché dans un canyon isolé à environ 20 km au sud de la ville, nous partons pour un autre point fort de l’itinéraire : les gorges du Dadès.

Série de gorges séparées creusées par le passage du fleuve Dadès, on y accède par une route connue localement sous le nom de Route des Mille Kasbahs. En chemin, nous avons repéré des chameaux, des moutons, des chèvres et un énorme nid de cigogne, au-dessus de nous dans une cheminée.

Gorges du Dadès, Maroc

Nous nous sommes arrêtés à l’hôtel Panorama Dades pour prendre un café et admirer sa vue imprenable sur la vallée du Dadès.

Ensuite, ce fut sur les gorges du Dadès elles-mêmes – une route étonnante culminant dans les célèbres lacets, mieux vus depuis le café-restaurant Timzzillite Chez Mohamed.

Gorges du Dadès, Maroc

Nous vous avions également recommandé de vous arrêter à une formation rocheuse connue sous le nom de Monkey Fingers, trouvée le long de la route de Tamlalt. Comme leur nom l’indique, les rochers ressemblent aux doigts d’une main de singe.

Nous sommes ensuite retournés à Ouarzazate, devenue le centre de l’industrie cinématographique marocaine. En revenant à Marrakech par la N9, vous passerez devant les studios où des films tels que Gladiator, Prince of Persia et La Momie, ainsi que des scènes de Game of Thrones, ont été tournés.

Chameau, Maroc

La N9 est la principale autoroute traversant le Haut Atlas entre les deux villes, culminant à mi-chemin au col de Tizi n Tichka, à 2 260 mètres.

Une autre montagne russe d’une route, cela a donné au CX-60 une chance de se dégourdir les jambes. Équipé du nouveau moteur diesel e-SKYACTIV D de Mazda, il offre des émissions réduites, un rendement énergétique amélioré et des niveaux de couple élevés.

Mazda CX-60, Maroc

Son gros six cylindres en ligne de 3,3 litres est associé à un système hybride doux de 48 V, qui permet au moteur de s’arrêter et de rouler en roue libre pour améliorer l’efficacité. Poussant une puissance décente de 251 ch, il est pour l’essentiel puissant et raffiné. Pour mémoire, il est capable de passer de 0 à 100 km/h en 7,4 secondes, avec une économie de carburant pouvant atteindre 54,3 mpg, tandis que les émissions de CO2 sont décentes de 137 g/km.

Encore une fois, le CX-60 était à la hauteur. Se retrouver derrière des camions lents n’est pas une expérience rare, des manœuvres de dépassement rapides sont donc une nécessité. Une fois que vous vous êtes habitué à l’hésitation initiale de la boîte de vitesses automatique à huit rapports, il y a un kickdown impressionnant, tandis que les sections plus douces de la N9 constituaient une croisière raffinée.

Marrakech

La route devient de plus en plus fréquentée à mesure que l’on se rapproche de Marrakech, devenant tout simplement chaotique dans le centre-ville.

Après une deuxième journée de neuf heures de conduite partagée, il ne fait aucun doute que notre Morocco Epic Drive a été une expérience inoubliable.

Maintenant, j’aimerais tout refaire, mais étalé sur une semaine pour avoir plus de temps pour m’arrêter, visiter les sites touristiques et m’immerger dans cette porte aux multiples facettes vers l’Afrique.

Mazda CX-60, Maroc

Mazda Royaume-Uni

Laisser un commentaire