Le maire de la Nouvelle-Orléans fait marche arrière et remboursera 30 000 $ de frais de déplacement excédentaires vers la ville




CNN

La maire de la Nouvelle-Orléans assiégée, LaToya Cantrell, a déclaré qu’elle rembourserait désormais à la ville les dépenses liées aux surclassements de vol qu’elle avait effectués lors de ses récents voyages.

« Je devrai rembourser la ville pour ces dépenses professionnelles », Cantrell dit à l’affilié de CNN WDSU.

La le maire a essuyé des tirs après avoir initialement affirmé que les surclassements de vol étaient dus à des problèmes de sécurité auxquels elle était confrontée en tant que femme noire et à des précautions personnelles de Covid-19.

La présidente du conseil municipal de la Nouvelle-Orléans, Helena Moreno, a déclaré à WDSU dans un communiqué : « Il est important que tout le monde respecte les mêmes règles et que les remboursements soient effectués à la ville si nécessaire. » Le directeur administratif de la Nouvelle-Orléans, Gilbert Montaño, a déclaré Affilié CNN WVUE les billets d’avion en première classe du maire coûtent à la ville près de 30 000 $.

CNN a contacté Montaño et le président du conseil municipal Moreno pour commentaires.

Cantrell a d’abord repoussé les appels pour qu’elle rembourse la ville, affirmant que les améliorations étaient nécessaires pour des raisons de sécurité et non de luxe.

Les documents obtenus par WDSU montrent qu’en juillet, le maire a assisté à des événements en France pour promouvoir la Nouvelle-Orléans et a augmenté les dépenses de vol pour un total de 17 854,57 $. Sur ce même vol, le responsable de la sécurité de Cantrell et deux autres membres du personnel ont voyagé en classe économique.

Des documents montrent également que Cantrell a accumulé près de 10 000 $ en billets d’avion pour elle-même lors d’un voyage en Suisse le mois précédent.

WDSU rapporte que le procureur de la ville a statué que Cantrell est un employé de la ville et que, conformément à la politique, tout surclassement de vol doit être payé par l’employé. « Comme je l’ai mentionné dans des entretiens précédents, j’attendais l’avis du procureur de la ville sur ce sujet, et maintenant c’est clair », a déclaré Montaño à WDSU.

Laisser un commentaire