Le Kenya et la Tanzanie conviennent d’assouplir le commerce et les barrières frontalières » Capital News


NAIROBI, Kenya Mai – Le Kenya et la Tanzanie ont convenu d’éliminer les barrières qui entravent la fluidité des échanges et des personnes entre les deux pays d’Afrique de l’Est.

La décision a été prise mardi à State House, à Nairobi, lors d’entretiens bilatéraux menés par le président Uhuru Kenyatta et en visite chez le chef de l’Etat tanzanien Samia Suluhu Hassan.

Une équipe conjointe d’experts sera mise en place pour lutter contre l’application disjointe des protocoles de confinement transfrontaliers de Covid-19, l’une des barrières commerciales non tarifaires les plus prononcées entre les deux pays.

« Tout comme Son Excellence le Président l’a dit, nous avons convenu que nos ministres de la Santé doivent s’asseoir et proposer un système structuré de test de notre peuple aux points frontaliers pour permettre une circulation facile de notre peuple afin de faire leurs affaires, » a déclaré le président Samia Suluhu aux médias à State House, à Nairobi.

Les deux dirigeants ont noté que le Kenya et la Tanzanie doivent développer des modalités de reconnaissance mutuelle des résultats des tests COVID-19, notant que le manque de protocoles harmonisés a entravé la libre circulation des biens et des personnes.

« Premièrement, nous avons noté que le commerce entre le Kenya et la Tanzanie est confronté à des défis administratifs. Ils comprennent des barrières non tarifaires et d’autres restrictions qui frustrent le commerce et l’investissement entre nos deux pays », a déclaré le président Kenyatta.

Le chef de l’Etat kenyan a félicité le président Suluhu pour avoir assumé la direction du parti au pouvoir dans son pays, le Chama Cha Mapinduzi (CCM) et l’a assurée du soutien indéfectible du Kenya.

Il a déclaré que le Kenya et la Tanzanie n’étaient pas seulement géographiquement conjoints, mais qu’ils avaient une culture commune, une langue commune, un héritage partagé et une ascendance commune.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

« Votre visite nous a donné l’occasion de renouer nos relations et nous voulons vous assurer que la République du Kenya et mon gouvernement seront à l’avant-garde en travaillant avec vous et votre administration pour assurer notre unité, en particulier en tant que nations et voisins d’Afrique de l’Est, continuera de croître et de se renforcer pour le bien de notre peuple », a déclaré le président Kenyatta.

Il a déclaré que le Kenya et la Tanzanie avaient convenu de réorganiser leur Commission mixte de coopération (JCC) pour lui permettre de traiter les problèmes affectant le commerce, ajoutant que les deux pays avaient des accords sur l’importation de gaz naturel de la Tanzanie au Kenya, et un autre sur les échanges culturels.

« Nous avons convenu de redynamiser la Commission mixte pour la coopération entre nos deux pays, et nous avons demandé à nos ministres de se réunir régulièrement pour s’assurer qu’ils continuent de renforcer nos relations en réglant les problèmes mineurs affectant notre peuple lorsqu’ils font des affaires et interagissent avec l’un l’autre.

« Ils (JCC) doivent s’assurer que les investisseurs venant de Tanzanie ou du Kenya ne rencontrent pas d’obstacles en veillant à ce qu’un système structuré soit mis en place pour nous aider à construire nos pays dans l’intérêt mutuel de notre peuple », a déclaré le président Kenyatta.

Le président Kenyatta a également parlé d’infrastructures partagées, affirmant que le Kenya et la Tanzanie avaient convenu d’améliorer leur connectivité grâce à de nouvelles routes, l’aviation et le transport maritime afin d’accélérer la croissance économique.

« Nous allons renforcer les transports aériens, ferroviaires, maritimes et lacustres ainsi que les routes. Nous avons également discuté de la nécessité d’accélérer la construction de la route Malindi-Lungalunga-Bagamoyo pour faciliter la circulation des biens et des personnes », a-t-il déclaré.

Concernant l’accord signé sur les importations de gaz naturel en provenance de Tanzanie, le président Kenyatta a déclaré que la ressource aidera le Kenya à répondre à sa demande croissante d’énergie.

« Nous avons également convenu de construire un gazoduc de Dar es Salaam à Mombasa qui réduira les coûts énergétiques au Kenya et aidera nos industries à accéder à une énergie respectueuse de l’environnement », a-t-il déclaré.

Le président Samia Suluhu Hassan effectue une visite d’Etat de deux jours au Kenya et doit s’adresser mercredi à une séance conjointe du parlement bicaméral du Kenya.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.



Laisser un commentaire