Le japonais JERA se prépare à relancer une deuxième unité de puissance vieillissante à Anegasaki

[ad_1]

ANEGASAKI, Japon, 22 juin (Reuters) – JERA, le plus grand producteur d’électricité du Japon, a commencé les travaux de préparation pour redémarrer une autre unité de production d’électricité vieillissante dans sa centrale thermique d’Anegasaki, près de Tokyo, afin d’aider la région à éviter toute coupure de courant pendant le pic hivernal. saison de la demande.

Les problèmes d’approvisionnement énergétique du Japon sont liés à divers problèmes nationaux, notamment la suspension de certaines centrales après les tremblements de terre de mars à Fukushima, une baisse du nombre de centrales thermiques et des retards dans le redémarrage des centrales nucléaires en raison d’une réglementation plus stricte suite à la catastrophe de Fukushima en 2011.

JERA est déjà sur le point de redémarrer l’unité au gaz n ° 5 de 600 mégawatts (MW) vieille de 45 ans à Anegasaki entre le 1er juillet et le 31 août, car elle a remporté une enchère pour fournir de l’électricité supplémentaire pendant l’été pour compenser pour tout manque à gagner.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

La société a commencé les travaux d’inspection des équipements de l’unité au gaz n°6 de 600 MW, en vue de reprendre l’exploitation en hiver, lorsque la situation de l’approvisionnement en électricité devrait être encore plus grave qu’en été, Hiroaki Kamei, général responsable de la centrale électrique d’Anegasaki, a déclaré aux journalistes mercredi.

Le Japon devrait faire face à une pénurie d’électricité ce

l’été, trois régions sur un total de 10 s’attendant à ce que la capacité de production excédentaire tombe en juillet vers le seuil de 3 % qui rend les pénuries et les pannes plus probables.

L’approvisionnement en électricité devrait devenir encore plus tendu en hiver, avec une capacité excédentaire estimée en dessous de 3 % dans sept régions sur 10 en janvier et février, y compris la région de Tokyo, où elle devrait passer en dessous de 0 %.

« Nous vérifions tout l’équipement de l’unité n°6 pour déterminer s’il peut être redémarré et quelles pièces doivent être réparées », a déclaré Kamei lors d’une visite médiatique des installations.

Il faudra environ six mois pour inspecter l’équipement et commander les pièces nécessaires à la réparation, car l’unité de 43 ans a été mise sous cocon depuis le printemps de l’année dernière, a-t-il déclaré.

Il serait souhaitable qu’un plan d’approvisionnement en électricité à l’échelle nationale soit déterminé le plus tôt possible, a-t-il déclaré.

JERA avait retiré les quatre anciennes unités d’Anegasaki en décembre dernier pour faire place à trois nouvelles unités au gaz moins polluantes qu’elle est en train de construire dans le but de démarrer l’exploitation commerciale l’année prochaine.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Yuka Obayashi. Montage par Jane Merriman

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

[ad_2]

Laisser un commentaire