Le département informatique perquisitionne 37 locaux à travers le pays, les recherches effectuées indiquent des transactions financières non comptabilisées


Le 30 septembre, le département de l’impôt sur le revenu (IT) a mené une opération de perquisition et de saisie dans 37 locaux répartis dans plusieurs villes, dont Mumbai, Pune, Noida et Bengaluru. L’opération informatique était dirigée contre les groupes et les individus qui exerçaient des activités variées telles que la fabrication de câbles, l’immobilier, le textile, les machines d’impression, les hôtels, la logistique, etc., ont informé lundi les responsables de l’agence.

« Au cours de l’opération de perquisition, plusieurs documents incriminés, feuilles volantes, agendas, e-mails et autres preuves numériques, etc. des groupes/individus ont utilisé les services d’un fournisseur de services financiers basé à Dubaï pour créer un réseau douteux et complexe de sociétés étrangères et de fiducies basées dans des paradis fiscaux tels que Maurice, les Émirats arabes unis, les îles Vierges britanniques, Gibraltar, etc. pour détenir leurs actifs non comptabilisés,  » a affirmé l’agence dans un communiqué.

« Les crédits sur les comptes bancaires de ces groupes et individus maintenus par le fournisseur de services financiers basé à Dubaï dépassent 100 millions de dollars américains (environ Rs 750 crore) accumulés sur une décennie et se sont avérés être parqués sur des comptes bancaires en Suisse, aux Émirats arabes unis, en Malaisie et plusieurs autres pays. Les preuves recueillies au cours de l’opération de recherche révèlent que les fonds non divulgués parqués à l’étranger ont été utilisés par ces groupes pour acquérir des biens immobiliers dans plusieurs pays tels que le Royaume-Uni, le Portugal, les Émirats arabes unis, etc. au nom de sociétés défuntes constituées à l’étranger, avec des fonds superposés via des comptes bancaires étrangers, pour couvrir les dépenses personnelles des promoteurs et des membres de leur famille à l’étranger et pour acheminer des fonds dans leurs entités indiennes », a ajouté le communiqué.

« Au cours de la perquisition, des preuves liées à de faux paiements aux fournisseurs pour avoir généré de l’argent, des dépenses en espèces non comptabilisées, des transactions hawala et une surfacturation ont également été recueillies. Des espèces et des bijoux non comptabilisés à hauteur de plus de 2 crores de roupies ont été saisis des locaux résidentiels et commerciaux respectivement. Plus de 50 casiers bancaires ont été maintenus sous contrôle », a déclaré un responsable informatique.

(Pour recevoir quotidiennement notre E-paper sur WhatsApp, veuillez Cliquez ici. Nous autorisons le partage du PDF de l’article sur WhatsApp et d’autres plateformes de médias sociaux.)

Publié le : lundi 04 octobre 2021, 19:38 IST



Source link

Laisser un commentaire