Le Brésil lève 2 milliards de dollars aux enchères de pétrole, Energy News, ET EnergyWorld

[ad_1]

Le Brésil lève 2 milliards de dollars aux enchères de pétroleRio de Janeiro : Le Brésil a levé près de 2 milliards de dollars vendredi avec la vente aux enchères de deux grands blocs pétroliers, attirant les offres de grandes entreprises internationales après avoir lutté récemment pour susciter l’intérêt pour ses champs offshore.

Total et Shell figuraient parmi les sociétés des consortiums lauréats des blocs « pré-sel » au large de Rio de Janeiro, invendus lors d’une précédente vente aux enchères en 2019.

Pour attirer les soumissionnaires, le Brésil a réduit ses droits d’exploration de 70 %.

La vente aux enchères a été « un résultat extraordinaire pour le Brésil », a déclaré Ricardo Saboia, directeur général de l’Agence nationale du pétrole (ANP).

« La grande nouvelle est que nous avons réussi à attirer des soumissionnaires compétitifs … garantissant plus de ressources pour le peuple brésilien », a-t-il déclaré dans un communiqué.

La compagnie pétrolière d’État brésilienne Petrobras était le plus gros soumissionnaire, dépensant 4,2 milliards de reais (750 millions de dollars). Le groupe français Total et l’anglo-néerlandais Shell ont investi respectivement 510 et 180 millions de dollars.

Les sociétés malaisiennes Petronas et Qatar Petroleum ont quant à elles dépensé 260 millions de dollars chacune pour les droits sur le plus gros bloc, Sepia.

Les experts disent qu’il s’agit peut-être des dernières enchères au Brésil pour les champs « pré-sel », étant donné la réticence croissante du monde à dépendre des combustibles fossiles polluants et la pression sur l’industrie de l’énergie pour qu’elle s’oriente vers des alternatives.

Situés en eau profonde sous d’épaisses couches de sel, les gisements sont potentiellement énormes, mais difficiles et coûteux à atteindre.

Des groupes environnementaux et des communautés de pêcheurs ont manifesté à l’hôtel de Rio de Janeiro où se tenait la vente aux enchères, affirmant que l’exploration pétrolière qui en résulterait menacerait la vie marine.



[ad_2]

Laisser un commentaire