L’aspirante star du javelot olympique devenue nonne reçoit la plus haute distinction de l’ACU


BRISBANE Sœur Melissa Dwyer, qui a troqué son rêve d’être lanceuse de javelot olympique contre une vie de religieuse, a reçu un doctorat honorifique de l’Université catholique australienne (ACU).

L’ACU a décerné sa plus haute distinction, un diplôme honorifique de docteur de l’université (Honoris Causa) à Sr Dwyer des Canossian Daughters of Charity en reconnaissance de son mandat remarquable en tant que directrice d’une école secondaire au Malawi.

Elle a été directrice de l’école secondaire Bakhita à Balaka, un petit village du Malawi, en Afrique de l’Est, pendant sept ans entre 2009 et 2016.

« Quand on m’a demandé d’aller au Malawi pour la première fois, j’ai dû sortir l’atlas et voir où j’étais envoyée sur terre », a déclaré Sr Dwyer.

Le Malawi est considéré comme l’un des pays les plus pauvres du monde, et pour les jeunes filles, l’éducation n’est pas accessible. Mais la détermination de Sr Dwyer a conduit son école à éduquer plus de 600 jeunes filles.

Sr Dwyer a déclaré que de nombreuses jeunes filles, âgées de 11 à 15 ans, ont rapidement réalisé que l’éducation était « le seul moyen de sortir de la pauvreté ».

« Très souvent, les filles de notre école ne sont pas seulement les seules de leur famille à avoir une chance d’accéder à l’école secondaire, mais peut-être les seules de tout leur village », a déclaré Sr Dwyer.

« Cela continue de m’étonner que les heures qu’ils investissent dans l’éducation.

«Vous parlez des journées scolaires ici en Australie allant de 8h30 à 15h, et pourtant là-bas, ils sont en classe avant 5h du matin et ils quittent la classe à 21h, six jours par semaine.

« Alors, en tant que femme, en tant que femme religieuse, comment ne pouvez-vous pas donner votre vie quand vous voyez une telle inspiration autour de vous chaque jour? »

Sr Melissa Dwyer reçoit son prix. Photo : Graduations GFP

Prononçant une allocution occasionnelle pour la cérémonie de remise des diplômes de l’ACU Brisbane le 5 avril, Sr Dwyer a partagé l’histoire d’une fille de 7e année de l’école secondaire Bakhita qui rêvait d’étudier le droit pour se retrouver en train de mourir d’une maladie incurable.

« J’étais assise par terre avec cette petite fille alors qu’elle était à l’hôpital en train de mourir, l’aidant à pardonner à sa mère décédée, et la voyant faire cela, pour ensuite se rétablir et retourner à l’école et l’encourager à croire en elle-même », dit Sr Dwyer.

« Elle a non seulement étudié le droit, mais travaille maintenant en droit. »

Sr Dwyer a dédié son diplôme honorifique au peuple du Malawi, « les gens de la base qui m’ont donné l’opportunité de marcher avec eux ».

« C’est en leur nom que j’accepte la reconnaissance, conscient que j’espère pouvoir inspirer une personne, à travers mon histoire, à faire une différence dans sa vie. »

Le vice-chancelier et président de l’ACU, le professeur Zlatko Skrbis, a déclaré que Sr Dwyer était une source d’inspiration pour les éducateurs du monde entier.

« Sr Melissa Dwyer a consacré sa vie au service des pauvres en tant que jeune femme et, grâce à cet engagement, a encouragé et soutenu des centaines de jeunes femmes dans le pays le plus pauvre du monde à atteindre leur potentiel », a déclaré le professeur Skrbis.

« Le travail qu’elle a fait et continue de faire pour l’Église dans le monde, en particulier en augmentant l’accès à l’éducation pour permettre une mobilité socio-économique ascendante, devrait être une source d’inspiration pour tout le monde, et il mérite d’être honoré par ce doctorat honorifique de l’université ».

Née à Sydney mais élevée et éduquée à Brisbane, Sr Dwyer est une Canossian Daughter of Charity depuis 2005 mais a passé toute son enfance à poursuivre une religion différente – le lancer du javelot.

À l’âge de cinq ans, la jeune Melissa Dwyer s’est forgée le rêve de remporter une médaille d’or olympique au javelot, s’imposant comme une jeune athlète record dans ce sport.

Pendant son entraînement, elle a également obtenu un diplôme en éducation physique et a finalement été sélectionnée pour les essais olympiques de Sydney 2000.

Cependant, elle l’a laissé passer pour un voyage missionnaire gratuit en Tanzanie avec les Sœurs Canossian.

En Tanzanie, elle a travaillé dans un refuge pour sans-abri pendant un mois, une expérience qui l’a confrontée elle-même.

« Une petite fille a supplié de revenir en Australie avec moi et d’être ma servante, de porter mes sacs et de lacer mes chaussures, et j’ai dû lui dire que je ne pouvais rien faire pour l’aider », a déclaré Sr Dwyer.

« Et c’est à partir de cet espace où je me sentais inutile que je me souviens d’avoir été si en colère contre Dieu… et il m’est devenu très clair qu’il y avait quelque chose que je pouvais faire et c’était de donner ma vie entièrement à Dieu et entièrement aux pauvres en devenant une Canossienne Fille de la Charité.

« Alors c’est ce que j’ai fait. »

Sr Dwyer a fait ses premiers vœux en 2005 et n’a jamais regardé en arrière.

« Je ne me voyais pas nonne, je ne me voyais pas travailler dans le monde en développement, et je ne me voyais pas finir à l’autre bout du monde dans une école de village rural, mais je ne changerais pas quoi que ce soit », a déclaré Sr Dwyer.



Laisser un commentaire