Larry Warbasse et Conor Dunne explorent les îles Canaries dans des aventures hors route d’île en île


« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote »} } »>

Accédez à tout ce que nous publions lorsque vous > », »name »: »in-content-cta », »type »: »link »}} »>rejoignez VeloNews ou Outside+.

Larry Warbasse a lancé sa saison 2022 avec une touche plus tôt ce mois-ci.

Le coureur américain s’est associé à son ancien coéquipier Conor Dunne et a passé cinq jours à traverser les îles Canaries espagnoles sur un mélange de routes pavées et de gravier qui s’est avéré être une véritable aventure pour le pro Ag2r-Citroën.

« C’était amusant, et en même temps, je me suis bien entraîné », a déclaré Warbasse. VeloNews. « C’était beaucoup plus difficile que prévu, alors j’ai eu une bonne base au cours de la semaine. Nous pensions avoir plus de temps pour le surf et d’autres trucs, mais nous n’avions pas beaucoup de temps parce que nous roulions tellement !

A lire aussi :

La paire a parcouru environ 700 km en cinq jours et a tracé des itinéraires à travers cinq des huit îles de l’archipel des îles Canaries.

L’idée était de se rendre à Lanzarote, puis de rejoindre Fuerteventura, Gran Canaria, Tenerife et La Gomera lors d’un voyage de cinq jours en chevauchant d’un côté des îles à l’autre, puis en sautant sur les ferries jusqu’à la destination suivante.

Comme Warbasse était sur le point de le découvrir, cela s’est avéré être une aventure à plus d’un titre.

Se rapprocher du sol

Le voyage était une sorte de réunion entre Warbasse et Dunne.

La paire était coéquipière sur Aqua Blue en 2018, et lorsque l’équipe s’est repliée brusquement cet été-là, les deux se sont demandé quoi faire. Au lieu de courir le Tour de Grande-Bretagne comme prévu, les deux coureurs en forme voulaient utiliser leur bonne condition pour quelque chose et ont passé une semaine à traverser les Alpes françaises dans ce qu’ils ont surnommé le « SlowProTour ».

Ils se sont tellement amusés qu’ils ont voulu répéter leur aventure de 2018, mais la « vie » a continué à se mettre en travers de leur chemin.

Warbasse a atterri à Ag2r-Citroën, où il entame sa quatrième saison avec l’équipe en 2022. Dunne a couru avec l’Israel Cycling Academy en 2019 et a pris sa retraite à la fin de la saison. Dunne est rapidement devenu père, puis la pandémie de COVID-19 a frappé. Enfin cet automne, les amis ont trouvé une fenêtre pour rouler à nouveau ensemble.

La question était où aller.

Ils voulaient un peu d’aventure, et à l’origine ils envisageaient des routes de gravier dans les montagnes du nord de la Grèce ou peut-être quelque chose de lointain comme le Sri Lanka. Cependant, avec COVID continuant de créer des obstacles, ils ont décidé de rester à proximité de l’Europe.

« Nous avons lancé quelques idées et nous avons décidé que nous devions faire quelque chose de simple, chaleureux et proche », a déclaré Warbasse. « Conor a entendu parler de cette route qui relie toutes les îles Canaries, et j’ai pensé que cela sonnait bien. »

Dunne a lu un itinéraire qui relie toutes les îles principales appelé « El Gran Guanche », un mélange d’itinéraires comprenant des secteurs de route, de gravier et de vélo de montagne conçus par le cycliste passionné Matteo Minelli, un Italien qui vit à Lanzarote.

Ils ont emballé leur équipement, et ils sont partis.

Chaque île est un continent

Larry Warbasse, à gauche, et l’ancien pro Conor Dunne ont tracé un itinéraire à travers cinq des îles Canaries espagnoles. (Photo : Larry Warbasse)

Assez surprenant pour un pro, Warbassse n’était jamais allé à Tenerife, le volcan de haute altitude où les pros du WorldTour passent des semaines à camper près du sommet du cratère du Teide.

« C’était la première fois que je venais aux îles Canaries », a-t-il déclaré. « J’ai visité à peu près toutes les zones d’entraînement en altitude en Europe, mais je n’étais jamais allé au Teide. Les îles sont incroyables.

Les îles Canaries sont un chapelet de huit îles sous contrôle espagnol depuis le XVe siècle au large de la côte ouest de l’Afrique. Les îles font partie de la Macaronésie, quatre archipels d’îles volcaniques qui comprennent également les Açores, Madère et Cabo Verde.

Les îles sont célèbres pour leurs plages et leur climat printanier éternel qui attire des millions de touristes par an, mais comme Warbasse et Dunne l’ont rapidement découvert, leur incroyable mélange de géologie, de topographie et de paysages permet également une conduite spectaculaire.

Lire aussi: Histoire espagnole sur la route ‘El Gran Guanche’

Les pros d’élite ont depuis longtemps découvert les hauteurs du Teide, le point culminant d’Espagne à plus de 12 000 pieds où certains des plus grands noms réservent du temps dans le «parador» du cratère pendant des semaines. Plusieurs équipes organisent des camps d’entraînement à Tenerife et à Gran Canaria.

Le couple a atterri à Lanzarote, l’île austère et aride regorgeant de volcans et de plages de sable noir. Ils ont roulé d’un bout à l’autre de l’île, heurtant environ 15 km de gravier en cours de route.

« Nous avons parcouru près de 700 km en cinq jours », a déclaré Warbasse. « Les jours les plus longs étaient de 140 à 150 km, les plus courts d’environ 100 km. Chaque jour était un peu d’escalade. Normalement, nous prenions le ferry le matin, ce qui compliquait un peu la logistique. Certains jours, nous ne commencions qu’à 14 heures parce que le ferry était en retard, nous avons donc utilisé nos lumières tous les soirs.

Le deuxième jour, ils se sont alignés sur le ferry pour Fuerteventura. Réputé pour son kite-surf de classe mondiale, le couple a rapidement découvert les vents violents qui balayaient l’île.

« À Fuerteventura, nous avons essayé de prendre un raccourci et de toucher un peu plus de gravier, mais ce n’était vraiment pas une piste, nous avons donc dû revenir dans la direction opposée », a-t-il déclaré. « Sur le chemin, nous avons eu un vent arrière très fort, mais une fois que nous nous sommes perdus, nous avons dû remonter sur un faux plat contre un vent de face de 50 km/h. Oh mec, c’était l’endroit le plus venteux que je connaisse !

Ils ont été rejoints par deux producteurs de GCN, et leurs aventures seront emballées pour un documentaire à venir sur le réseau à l’avenir.

Leurs vélos étaient entièrement chargés de 10 kg de matériel et ils campaient la plupart du temps sur les plages. Ils mangeaient dans des restaurants locaux, mais tout le voyage était très proche du sol.

Avec les ferries et les longues heures en selle, ils arrivaient souvent aux emplacements de camping bien après la tombée de la nuit.

« J’ai tellement souffert. Je n’avais pas réalisé à quel point ce serait difficile », a déclaré Warbasse. «Je venais de commencer à m’entraîner après quelques semaines d’arrêt, et Conor ne s’entraîne plus comme avant. Une montée de 36 km quand on est en forme, c’est déjà dur, donc c’est vraiment dur. Nous avons tous les deux vraiment souffert.

La paire réfléchit déjà à des options pour leur prochaine aventure. Pour l’instant, Warbasse retourne à son travail de jour chez Ag2r-Citroën, où l’équipe a récemment terminé un camp d’entraînement dans les Alpes françaises.

Warbasse ne savait pas ce qu’était le bivouac jusqu’à ce voyage. Il l’a vite découvert. (Photo : Larry Warbasse)



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *