L’Arabie saoudite lève l’interdiction d’entrée de six pays, dont l’Égypte, le Pakistan et l’Inde


OSLO : Le Dr Mohammed Bin Abdulkarim Al-Issa, secrétaire général de la Ligue mondiale musulmane (MWL) et président de la Muslim Scholars Association, a reçu le prix Norwegian Bridge Builder lors d’une cérémonie à Oslo.

Il a été l’un des trois récipiendaires du prix en 2021, qui est décerné à des personnes qui ont aidé à construire des ponts entre les individus, les nations et les sociétés. Les deux autres étaient le révérend Prof. Dr. Ioan Sauca, secrétaire général par intérim du Conseil œcuménique des Églises, et Michael Melchior, grand rabbin et chef de l’Initiative religieuse pour la paix en Israël.

Le comité du prix a décrit Al-Issa comme une force mondiale de premier plan dans la modération, affirmant qu’il est une voix claire et distincte pour la paix et la coopération entre les nations et les religions. « Cette distinction est une reconnaissance et un encouragement à poursuivre ses grands efforts pour promouvoir la tolérance, le respect et l’amour. »

Al-Issa a reçu un câble de félicitations d’un certain nombre de responsables norvégiens et européens.

« C’est la première fois que la capitale norvégienne assiste à une réunion de représentants de haut niveau de l’islam, du judaïsme et du christianisme pour souligner le respect et la tolérance entre eux, et exprimer une ambition claire pour une plus grande coopération interconfessionnelle », a déclaré le comité lors de la conférence de presse. la cérémonie.

Dans son discours après avoir reçu le prix, Al-Issa a expliqué que parler de « construire des ponts » revient à parler de participer activement au processus d’établissement de la paix.

Le secrétaire général de la MWL a mis en garde contre la distribution injuste du vaccin COVID-19, déclarant : « Il est dommage que seuls les riches puissent se faire vacciner, tandis que les pauvres doivent faire face à la douleur de la pauvreté, la douleur de la maladie, la douleur de cruauté, de mépris et d’injustice. Tout comme la maladie ne fait de différence entre personne, le traitement ne doit pas faire de différence entre personne. »

Au sujet des conflits résultant de divisions religieuses, culturelles, politiques et autres, Al-Issa a déclaré : « Nous éloigner les uns des autres construit des murs de peur, de suspicion et d’incompréhension. »

Al-Issa a appelé à un dialogue qui aborde efficacement les problèmes, et non à un dialogue formel ou de courtoisie. Il a également appelé les adeptes des religions et des civilisations à unir leurs forces, à rejeter les accusations et à lutter contre les discours de haine et les actes de violence.

Il a dit : « Le choix du sage après avoir examiné les chapitres douloureux de l’histoire est de regarder vers l’avenir, en inculquant la tolérance, la coexistence, l’amour et la coopération, car les événements de l’histoire sont entre les mains de leurs propriétaires et entre les mains de ceux qui sont venus. après eux. »

Al-Issa a réitéré son appel à la paix, déclarant : « Nous voulons une paix sincère et durable, faite par une véritable volonté de paix, une paix qui embrasse l’histoire. Cette paix ne peut être atteinte que lorsqu’elle vient du plus profond de l’âme avec sa sincérité, sa pureté et son amour du bien pour tous.

Il a dit que l’amour sincère au sens plein est le plus grand artisan de paix, soulignant dans ce contexte la responsabilité de la famille et de l’éducation, de l’enfance aux premiers stades de la jeunesse. « Le processus éducatif doit se concentrer sur l’enseignement de valeurs partagées de manière interactive. »

Parmi les anciens récipiendaires du Bridge Builder Award figurent l’ancien président américain Barack Obama et l’actuel chef de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Ghebreyesus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *