L’Arabie saoudite acceptera les voyageurs vaccinés avec Sinovac, Sinopharm mais seulement après une injection de rappel – World


L’Arabie saoudite a décidé d’autoriser l’entrée aux voyageurs étrangers entièrement vaccinés avec les vaccins Sinopharm ou Sinovac, à condition qu’ils reçoivent également un rappel de l’un des quatre vaccins approuvés par le Royaume, selon le pays. portail e-visa.

« Les clients qui ont terminé deux doses des vaccins Sinopharm ou Sinovac seront acceptés s’ils ont reçu une dose supplémentaire de l’un des quatre vaccins approuvés dans le Royaume », indique l’une des directives pour les voyageurs sur le portail.

Cette décision fait suite à la réouverture du pays aux visiteurs internationaux le 1er août, à condition qu’ils soient vaccinés par l’un des vaccins Pfizer, AstraZeneca, Moderna ou Johnson & Johnson.

« Tous les visiteurs arrivant dans le pays avec un visa de tourisme valide doivent fournir la preuve d’un cycle complet de l’un des quatre vaccins actuellement reconnus : deux doses des vaccins Oxford/Astra Zeneca, Pfizer/BioNTech ou Moderna ou une dose unique du vaccin produit. par Johnson et Johnson », indique une directive sur le portail.

L’Arabie saoudite avait annoncé la semaine dernière qu’elle rouvrirait ses frontières aux touristes étrangers entièrement vaccinés après une fermeture de 17 mois en raison de la pandémie de coronavirus.

« Le ministère du Tourisme a annoncé que le Royaume ouvrirait ses portes aux touristes étrangers et lèverait (…) la suspension d’entrée pour les titulaires de visa touristique, à compter du 1er août », a déclaré Agence de presse saoudienne avait signalé. Le rapport avait ajouté que les voyageurs entièrement vaccinés avec des vaccins approuvés par l’Arabie saoudite pourraient entrer dans le Royaume « sans avoir besoin d’une période de quarantaine institutionnelle », à condition qu’ils aient également la preuve d’un test PCR négatif (réaction en chaîne par polymérase) Covid-19 effectué dans les 72 dernières heures et enregistrer leurs coordonnées auprès des autorités sanitaires.

Cependant, Riyad n’avait annoncé aucune levée des restrictions sur la Omra, qui attire généralement des millions de musulmans du monde entier chaque année, à l’époque.

Ces dernières années, Riyad a dépensé des milliards pour essayer de construire une industrie du tourisme à partir de zéro dans le cadre des efforts de diversification de son économie tributaire du pétrole. Le royaume autrefois reclus a commencé à délivrer des visas de tourisme pour la première fois en 2019 dans le cadre d’une campagne ambitieuse visant à réorganiser son image mondiale et à attirer des visiteurs.

Entre septembre 2019 et mars 2020, il en a émis 400 000 – seulement pour que la pandémie écrase cet élan alors que les frontières ont été fermées.

Covid-19 a également énormément perturbé les pèlerinages du Haj et de la Omra, généralement une source de revenus clé pour le Royaume – en temps normal, ils engrangent ensemble quelque 12 milliards de dollars par an.

Actuellement, seuls les pèlerins immunisés qui résident en Arabie saoudite sont éligibles pour les permis de la Omra.

Étant donné que des dizaines de personnes visitent l’Arabie saoudite depuis le Pakistan pour le Haj et la Omra et avec des visas de travail chaque année, le manque de vaccins approuvés par l’Arabie saoudite dans ce dernier pays a entravé les voyages vers le Royaume pour beaucoup.

Pour résoudre ce problème, le Pakistan avait abordé la question avec le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan Al Saud, lors de sa visite d’une journée à Islamabad le mois dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *