Lancement du site Web présentant les exportations de bétail

[ad_1]

Un site Web a été créé pour lutter contre le projet du gouvernement d’éliminer progressivement les exportations de bétail à partir de 2023.

Dans leur combat pour maintenir le commerce, l’Association commerciale de génétique animale (AGTA) a construit le site Web – www.livestockexports.nz – sensibiliser et comprendre l’exportation de bétail de Nouvelle-Zélande.

Il montre pourquoi l’exportation de bétail est importante, l’étendue de la chaîne d’approvisionnement impliquée et aide à répondre aux préoccupations en matière de bien-être animal. Le site Web facilite également les soumissions contre le projet de loi.

« Nous devons examiner cela d’un point de vue mondial, nous ne pouvons pas simplement regarder cela de l’intérieur de la Nouvelle-Zélande », a déclaré le conseiller technique de l’AGTA, le Dr Jim Edwards.

« Le niveau d’urbanisation dans le monde affecte la sécurité alimentaire, et nous sommes dans une position où nous pouvons et devons aider. »

L’AGTA affirme qu’elle représente les intérêts des industries d’exportation de bétail et de matériel génétique et le président Mark Willis s’inquiète des impacts à long terme de l’interdiction.

« Nous savons qu’ils s’étendront à tous les agriculteurs et à toute la chaîne d’approvisionnement et qu’ils auront des ramifications commerciales potentielles, mais tous les impacts ne sont pas encore entièrement compris », a déclaré Willis.

« Les relations commerciales se sont construites grâce à l’exportation de bétail. Nous avons vu les ventes de lait entier en poudre néo-zélandais croître de façon exponentielle depuis le début des exportations de bétail vers la Chine.

« Il est inquiétant que ces clients puissent commencer à nouer des relations avec d’autres pays pour obtenir du bétail pour leurs opérations agricoles nationales, et si cela évolue vers d’autres relations et qu’ils achètent des produits de ces pays au lieu de la Nouvelle-Zélande, où allons-nous vendre notre lait en poudre ? »

En 2020, la Nouvelle-Zélande a exporté pour 255,89 millions de dollars de bovins vivants vers le reste du monde. En plus de la valeur du bétail que les agriculteurs reçoivent directement, une expédition d’environ 3 000 animaux peut rapporter environ 1,5 million de dollars aux fournisseurs de services basés en Nouvelle-Zélande. Ce sont les zones rurales et les centres de services ruraux qui tirent la plupart des avantages économiques du commerce.

Mais les revendications concernant le bien-être des animaux pendant le voyage à bord des navires étaient la raison de l’interdiction du gouvernement.

L’AGTA affirme que cela se produit malgré deux examens indépendants du commerce concluant qu’il devrait se poursuivre avec quelques modifications.

« Le site Web est un outil dont nous disposons pour répondre aux préoccupations et aider davantage de personnes à comprendre en quoi consiste l’exportation de bétail ; c’est un commerce précieux et il sera extrêmement décevant si l’interdiction entre en vigueur », a déclaré Willis.

Trouvez notre plus sur www.livestockexports.nz



[ad_2]

Laisser un commentaire