L’Allemagne étend son interdiction de voyager dans plus de 160 pays jusqu’au 14 septembre

[ad_1]

Les ressortissants et résidents allemands sont découragés de se rendre dans plus de 160 pays du monde au moins jusqu’au 14 septembre, sur décision du ministère des Affaires étrangères affirmant qu’il est toujours risqué de se rendre dans ces pays.

Le ministère a annoncé sa décision par le biais d’un communiqué de presse publié sur son site officiel, notant que la propagation du coronavirus entraîne à maintes reprises des restrictions drastiques du trafic aérien et des voyages internationaux, des restrictions d’entrée, des mesures de quarantaine et des couvre-feux, rapporte SchengenVisaInfo.com. .

« Des modifications des règles d’entrée et de quarantaine sont parfois apportées sans préavis et avec effet immédiat. Certains pays exigent un résultat de test PCR négatif pour l’entrée», souligne le ministère, notant également que jusqu’à présent de nombreuses personnes ont été affectées par ces mesures, empêchées de voyager à l’aller ou au retour, tandis que certaines sont toujours bloquées dans des pays et régions lointains.

Ainsi, le même déconseille à ses citoyens de voyager dans tous les pays du monde, à l’exception de :

  • les États membres de l’Union européenne
  • les quatre États associés à Schengen – Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse
  • le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord
  • trois micro-États – Monaco, Saint-Marin et dans l’État du Vatican

Le ministère a toutefois mis en garde ses citoyens contre les déplacements non essentiels à Paris et sur la Côte d’Azur, en raison d’une augmentation du nombre d’infections au coronavirus dans ces zones. Le ministère déconseille « »voyages touristiques inutiles» vers les deux régions qui incluent Paris, Marseille et Nice.

Il a également déconseillé les voyages en Espagne, à l’exception des îles Canaries, ainsi que dans 11 régions de Roumanie, y compris sa capitale Bucarest.

Tous les citoyens allemands qui visitent l’une des zones à haut risque du monde devront subir un test PCR et passer en quarantaine jusqu’à ce que les résultats soient prêts.

Dans le même temps, les autorités allemandes déconseillent de participer à des croisières en raison des risques particuliers qu’elles comportent. Les croisières fluviales au sein de l’UE ou de l’espace Schengen avec des concepts d’hygiène spécifiques ne sont pas incluses.

« [It] exclut également les croisières sur des navires avec des concepts d’hygiène spécifiques, dont le voyage commence dans un port en Allemagne et se termine à nouveau dans un port en Allemagne sans accostage dans un port étranger. « 

En février, au milieu de l’épidémie de coronavirus dans le monde, puis en Allemagne, de nombreux citoyens allemands ont été bloqués à l’étranger, incapables de partir en raison de restrictions de voyage et de l’absence de vols.

Depuis lors, les autorités allemandes ont organisé le plus grand processus de rapatriement de son histoire au milieu de la crise du coronavirus, ramenant chez eux ses citoyens bloqués à l’étranger et aidant d’autres pays à récupérer leurs citoyens.

Selon les statistiques, l’Allemagne a rapatrié plus de 240 000 passagers sur des vols d’organisations touristiques, des vols commerciaux et des vols commandés par le gouvernement fédéral.

L’Allemagne fait partie des États membres de l’UE les plus touchés par la pandémie de coronavirus, avec 239 000 cas confirmés à ce jour. Cependant, par rapport aux autres pays d’Europe comme l’Espagne, l’Italie et la France, l’Allemagne a un nombre inférieur de décès et de cas actifs.

Actuellement, il n’y a que 15 415 cas actifs dans le pays, tandis que le nombre de personnes décédées depuis mars à cause du virus est de 9 094.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire