L’Allemagne déclare que le voyage du chef des droits de l’ONU en Chine n’a pas répondu aux attentes

[ad_1]

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet assiste à une réunion avec le président chinois Xi Jinping (non représenté) par liaison vidéo, à Guangzhou, province du Guangdong, Chine le 25 mai 2022, dans ce document fourni par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme (HCDH). Étaient également présents à la réunion le conseiller d’État chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Mao Zhaoxu et Christian Salazar, directeur de la division des opérations sur le terrain et de la coopération technique du HCDH. HCDH/Handout via REUTERS

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

BERLIN, 30 mai (Reuters) – Le voyage de la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, en Chine n’a pas été à la hauteur des attentes pour apporter des éclaircissements transparents sur les allégations de violation des droits de l’homme dans la région du Xinjiang, a déclaré lundi le ministère allemand des Affaires étrangères.

« En raison des restrictions chinoises, un accès libre et sans entrave aux personnes et aux lieux n’a pas été possible pendant le voyage. Cela a exclu une évaluation indépendante de la situation sur place », a déclaré un porte-parole du ministère dans un communiqué.

Pourtant, l’Allemagne continue de s’attendre à ce que Bachelet publie le rapport annoncé sur la situation des droits de l’homme au Xinjiang dès que possible, a ajouté le porte-parole. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Riham Alkousaa Montage par Tomasz Janowski

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

[ad_2]

Laisser un commentaire