L’Afrique du Sud Ramaphosa manquera l’Assemblée générale de l’ONU à cause de la crise de l’électricité


Le président sud-africain Cyril Ramaphosa prend la parole lors d’une réunion avec le président américain Joe Biden dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, États-Unis, le 16 septembre 2022. REUTERS/Evelyn Hockstein

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

JOHANNESBURG, 19 septembre (Reuters) – Le président sud-africain Cyril Ramaphosa manquera l’Assemblée générale des Nations unies cette semaine, revenant de Grande-Bretagne pour faire face à une crise énergétique nationale, a déclaré son porte-parole aux médias locaux, dont la chaîne de télévision eNCA.

Le service public d’électricité Eskom est passé dimanche à des pannes d’électricité de « phase 6 » pour la troisième fois seulement, ce qui signifie que la plupart des Sud-Africains sont sans électricité pendant au moins six heures par jour. Lire la suite

Eskom a mis en place des pannes pendant plus d’une décennie qui ont étouffé la croissance économique de la nation la plus industrialisée d’Afrique. Au milieu de la colère croissante du public, Ramaphosa a promis de nouvelles mesures pour faire face à la crise en juillet, mais les coupures de courant ont persisté.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Ce n’est pas la première fois qu’il écourte un voyage à l’étranger à cause de la crise de l’électricité. En 2019, Ramaphosa a mis fin tôt à une visite en Égypte afin de pouvoir rentrer chez lui pour régler le même problème.

Le porte-parole de Ramaphosa, Vincent Magwenya, a déclaré à la chaîne de télévision privée eNCA que le président, actuellement en Grande-Bretagne pour les funérailles de la reine Elizabeth II, devait se rendre à New York pour s’adresser à l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Il a décidé d’annuler cela », a déclaré Magwenya.

Il retournera plutôt en Afrique du Sud immédiatement après les funérailles de lundi.

Ramaphosa veut mieux comprendre ce qui a conduit à un grand nombre de pannes récentes dans le parc de production d’Eskom et quels progrès ont été réalisés sur les interventions qu’il a annoncées en juillet, a ajouté Magwenya.

Il a déclaré que la déclaration de l’Afrique du Sud à l’Assemblée générale des Nations Unies serait plutôt prononcée par le ministre des Relations internationales et de la Coopération, Naledi Pandor.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage d’Alexander Winning Montage par James Macharia Chege et Catherine Evans

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire