L’Afrique du Sud envisage d’accueillir 1 lakh de touristes indiens en 2024 – Travel & Tourism News

[ad_1]

L’Office sud-africain du tourisme a déclaré vendredi qu’il s’attend à accueillir 1 lakh de touristes indiens cette année, dépassant ainsi le niveau d’avant le COVID.

Il se concentre sur les voyageurs en provenance des villes de niveau II afin d’exploiter l’énorme potentiel des petites villes.

« Nous avons accueilli plus de 79 000 voyageurs indiens en 2023, soit 82 % des niveaux d’avant Covid. En 2019, 95 000 visiteurs indiens se sont rendus en Afrique du Sudet cette année, nous attendons la fréquentation de l’Inde pour croiser 1 00 000 touristes.

« Nous nous concentrons davantage sur l’attraction de voyageurs en provenance de villes indiennes de niveau II, ce qui est très critique pour notre croissance », a déclaré South African Tourism. Responsable du hub – Moyen-Orient, Inde et Asie du Sud-Est – a déclaré Neliswa Nkani à PTI.

Il existe un énorme potentiel dans les villes de niveau II en Inde, et c’est là que l’Office sud-africain du tourisme doit investir et s’assurer de créer une demande et d’offrir quelque chose d’excitant, a-t-elle ajouté.

Sans divulguer le montant, elle a déclaré que le tourisme sud-africain dispose d’un budget énorme pour présenter le pays à travers le plein air. publicitéles médias numériques, les engagements commerciaux, les roadshows et les engagements d’entreprise, entre autres.

Elle s’exprimait en marge de l’événement de clôture du 20e Roadshow annuel du tourisme sud-africain en Inde à Mumbai, qui a débuté à Jaipur, suivi de Delhi, Ahmedabad et Bengaluru.

Nkani a en outre déclaré que l’Inde est le sixième marché source pour l’Afrique du Sud en termes de fréquentation, tandis que le Royaume-Uni, l’Allemagne, les États-Unis, les Pays-Bas et la France se classent parmi les cinq premiers.

« Les cinq principaux marchés sources sont sans visa et disposent d’une connectivité directe, alors qu’avec l’Inde, il n’y a pas de vols directs, et il n’y a pas non plus d’exemption de visa », a-t-elle noté.

En termes de dépenses, elle a déclaré que les Indiens figurent parmi les cinq premiers pays après l’Europe, les États-Unis, l’Australie et l’Afrique.

« Nous voyons des Indiens dépenser pour de nombreuses expériences et nous proposons des produits qui s’adressent à tous les groupes d’âge et à tous les segments. Nous créons de nouveaux produits et, en plus de ceux existants, nous proposons des expériences de vacances passionnantes pour tous », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur les segments cibles, elle a déclaré que l’Afrique du Sud cherchait principalement à attirer les entreprises pour les réunions, les incentives, les conférences et les événements (MICE), les particuliers fortunés (HNI) dans les villes de niveau II, les millennials, les femmes voyageuses et les personnes intéressées par les événements sportifs. .

« Nous cherchons à ce que les touristes passent plus de jours en Afrique du Sud et nous souhaitons nous adresser à davantage de régions de l’Inde pour présenter le pays le plus méridional du continent africain comme une destination attrayante », a-t-elle ajouté.

[ad_2]

Laisser un commentaire