L’Afrique du Sud détecte une nouvelle variante de Covid avec de nombreuses mutations


Par l’AFP

Johannesbourg. Des scientifiques sud-africains ont déclaré jeudi avoir détecté une nouvelle variante de Covid-19 avec un grand nombre de mutations, la blâmant pour une augmentation du nombre d’infections.

Le nombre d’infections quotidiennes dans le pays le plus touché d’Afrique a décuplé depuis le début du mois.

En réponse, la Grande-Bretagne a interdit tout voyage en provenance du pays et de cinq autres pays d’Afrique australe alors que les inquiétudes grandissent au sujet de la nouvelle variante, qui, selon les scientifiques, pourrait être plus infectieuse que Delta et plus résistante aux vaccins actuels.

« Malheureusement, nous avons détecté une nouvelle variante, ce qui est un motif d’inquiétude en Afrique du Sud », a déclaré le virologue Tulio de Oliveira lors d’une conférence de presse convoquée à la hâte.

La variante, qui porte l’étiquette scientifique B.1.1.529, « a un nombre très élevé de mutations », a-t-il déclaré, ajoutant que l’Organisation mondiale de la santé pourrait lui donner un nom de variante grecque – comme la souche dominante Delta – vendredi.

« Cela provoque malheureusement une recrudescence des infections », a-t-il déclaré.

Publicité

La variante a également été détectée au Botswana et à Hong Kong parmi des voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, a ajouté de Oliveira.

L’OMS a déclaré qu’elle « surveille de près » la variante signalée et devrait se réunir vendredi pour déterminer si elle doit être désignée comme variante « d’intérêt » ou « préoccupante ».

« Les premières analyses montrent que cette variante a un grand nombre de mutations qui nécessitent et feront l’objet d’une étude plus approfondie », a ajouté l’OMS.

– « Une menace majeure » –

Le ministre sud-africain de la Santé, Joe Phaahla, a déclaré que la variante était « gravement préoccupante » et à l’origine d’une augmentation « exponentielle » des cas signalés, ce qui en fait « une menace majeure ».

Le nombre quotidien d’infections dans le pays a atteint 1 200 mercredi, contre 106 plus tôt dans le mois.

Avant la détection de la nouvelle variante, les autorités avaient prédit qu’une quatrième vague frapperait l’Afrique du Sud à partir de la mi-décembre, portée par les voyages avant les fêtes de fin d’année.

L’Institut national des maladies transmissibles (NICD), géré par le gouvernement, a déclaré que 22 cas positifs de la nouvelle variante avaient été enregistrés dans le pays.

Le NICD a déclaré que le nombre de cas détectés et le pourcentage de tests positifs « augmentent rapidement » dans trois des provinces du pays, dont Gauteng, qui abrite le centre économique de Johannesburg et la capitale Pretoria.

Une épidémie de cluster a été récemment identifiée, concentrée dans un institut d’enseignement supérieur à Pretoria, a ajouté le NICD.

L’année dernière, la variante bêta du virus est apparue pour la première fois en Afrique du Sud, bien que jusqu’à présent, son nombre d’infections ait été déterminé par Delta, qui a été détecté à l’origine en Inde.

L’Afrique du Sud a le nombre de pandémies le plus élevé d’Afrique avec environ 2,95 millions de cas, dont 89 657 ont été mortels.

– Dix mutations –

Les scientifiques ont déclaré que la nouvelle variante comporte au moins 10 mutations, contre deux pour Delta et trois pour Beta.

« Le souci est que lorsque vous avez autant de mutations, cela peut avoir un impact sur le comportement du virus », a déclaré Maria Van Kerkhove, responsable technique de l’OMS sur Covid-19, lors d’un point de presse virtuel.

« Il nous faudra quelques semaines pour comprendre l’impact de cette variante sur les vaccins potentiels », a-t-elle ajouté.

La neutralisation du variant est « compliquée par le nombre de mutations que contient ce variant », a déclaré l’une des scientifiques sud-africaines Penny Moore.

« Cette variante contient de nombreuses mutations que nous ne connaissons pas », a-t-elle ajouté.

Les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies ont déclaré qu’ils rencontreraient bientôt des experts sud-africains pour discuter de la variante.

« Il existe tellement de variantes, mais certaines d’entre elles n’ont aucune conséquence sur la trajectoire de l’épidémie », a déclaré jeudi le chef du CDC Afrique, John Nkengasong, lors d’une conférence de presse.

Après un démarrage lent de la campagne de vaccination en Afrique du Sud, environ 41 pour cent des adultes ont reçu au moins une dose, tandis que 35 pour cent sont complètement vaccinés. Ces chiffres sont bien au-dessus de la moyenne continentale de 6,6 pour cent des personnes vaccinées.

L’Afrique du Sud vise à vacciner 70 pour cent de ses 59 millions d’habitants.

Avec des stocks de 16,5 millions de vaccins, l’Afrique du Sud a reporté la livraison de davantage de doses commandées car « nous recevons des vaccins plus rapidement que nous ne les utilisons », a déclaré le directeur du ministère de la Santé, Nicholas Crisp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *