L’A380 superjumbo va tester un moteur à ventilateur ouvert expérimental


(CNN) — Regardez de plus près l’avion en haut de cette histoire. Remarquez quelque chose de différent à propos de l’ensemble de moteurs avant ?

Cet Airbus A380, le plus grand avion de passagers au monde, a été recruté comme démonstrateur pour tester une nouvelle architecture de moteur à soufflante ouverte de pointe qui pourrait contribuer à réduire les émissions de carbone jusqu’à 20 %.

Le projet a été dévoilé mardi par Airbus et CFM International au Farnborough Air Show juste à l’extérieur de Londres, une exposition commerciale annuelle présentant les dernières innovations aérospatiales.

C’est la dernière innovation à être testée en vol sur le « superjumbo » A380, qui a connu des fortunes diverses ces dernières années. La production de l’avion très apprécié a été interrompue en 2021 en raison du manque de demande. Les avions existants ont été immobilisés par les compagnies aériennes pendant la pandémie, pour profiter d’une récente résurgence en raison de la demande de voyages.

CFM, dont les sociétés mères sont GE et Safran Aircraft Engines, développe des technologies de propulsion avancées dans le cadre de son programme de démonstration Revolutionary Innovation for Sustainable Engine (RISE).

L’objectif est maintenant de mûrir et d’accélérer cela avec une campagne d’essais en vol à bord de cet A380, qui doit prendre son envol dans la seconde moitié de cette décennie depuis les installations d’essais en vol d’Airbus à Toulouse, en France.

Avant que cela ne se produise, CFM effectuera des essais au sol du moteur et une validation des essais en vol au centre des opérations d’essais en vol de GE Aviation à Victorville, en Californie.

Les objectifs du programme d’essais en vol sont de mieux comprendre l’intégration moteur/aile et les performances aérodynamiques, de démontrer un meilleur rendement énergétique qui réduirait d’un cinquième les émissions de CO2 par rapport aux moteurs les plus efficaces d’aujourd’hui, et d’assurer la compatibilité avec Carburants d’aviation 100 % durables (SAF).

« Les nouvelles technologies de propulsion joueront un rôle important dans la réalisation des objectifs de zéro net de l’aviation, ainsi que de nouvelles conceptions d’avions et des sources d’énergie durables », a déclaré Sabine Klauke, directrice technique d’Airbus, dans un communiqué.

Le programme CFM RISE vise à repousser les limites de la technologie, à redéfinir l’art du possible et à contribuer à une croissance plus durable à long terme pour notre industrie », a confirmé Gaël Méheust, président-directeur général de CFM International.

Plus tôt cette année, Airbus a annoncé qu’il allait tester un moteur à hydrogène expérimental sur A380 — un autre partenariat avec CFM International — dans le but de créer un avion zéro émission d’ici 2035.

Laisser un commentaire