La Turquie et l’Arménie visent toutes deux une normalisation complète: FM Çavuşoğlu


La Turquie et l’Arménie visent une normalisation complète alors que les pourparlers diplomatiques se concentreront sur les mesures de confiance lors du prochain cycle, a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu.

S’adressant aux journalistes dans la capitale Ankara, Çavuşoğlu a évalué les pourparlers de normalisation entre la Turquie et l’Arménie pour réparer les liens rompus.

« Lors de la première réunion, les objectifs du démarrage du processus et ce qui est attendu de ce processus ont été discutés. Des représentants spéciaux travailleront sur les autres mesures qui peuvent être prises en plus du début des vols lors de la prochaine réunion », a-t-il déclaré. Çavuşoğlu a souligné que les mesures de confiance seront discutées lors de la prochaine réunion.

Notant que les objectifs du processus de normalisation et ce qui est attendu dans la période à venir ont été discutés lors de la première réunion entre les représentants des deux pays, Çavuşoğlu a déclaré : « L’objectif est la normalisation complète. Les Arméniens en sont également très satisfaits ».

Ankara souhaite que les prochaines pourparlers diplomatiques Turquie-Arménie se tiennent dans l’un de ces deux pays, ont également indiqué jeudi des sources diplomatiques turques.

À partir du 2 février, des vols aller-retour seront lancés entre la Turquie et l’Arménie dans le cadre de discussions en cours pour normaliser les liens rompus de longue date entre les deux pays.

La compagnie aérienne turque Pegasus Airlines assurera les vols entre Istanbul et Erevan trois fois par semaine et Fly One Armenia assurera trois vols entre Erevan et Istanbul. L’annonce est intervenue moins d’une semaine après que les deux pays ont tenu des pourparlers de normalisation à Moscou.

Après des années de relations gelées, les envoyés de la Turquie et de l’Arménie ont tenu vendredi dernier leurs premiers pourparlers en vue de normaliser les relations à Moscou. Les parties ont convenu de poursuivre les négociations dans le but d’une normalisation complète sans conditions préalables, a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères après la réunion.

Soulignant que l’envoyé spécial turc Serdar Kılıç et l’envoyé spécial arménien Ruben Rubinyan se sont rencontrés à Moscou dans le cadre du processus de normalisation entre la Turquie et l’Arménie, le ministère a déclaré : « Lors de leur première rencontre, qui s’est déroulée dans une atmosphère positive et constructive, le les envoyés ont échangé des vues préliminaires.

La Turquie et l’Arménie n’ont eu aucune relation diplomatique ou commerciale pendant trois décennies et les pourparlers étaient la première tentative de rétablir les liens depuis un accord de paix de 2009. Cet accord n’a jamais été ratifié et les liens sont restés tendus.

Les voisins sont en désaccord sur diverses questions, principalement les incidents de 1915 et le soutien de la Turquie à l’Azerbaïdjan concernant la région du Haut-Karabakh.

Ankara a soutenu l’Azerbaïdjan pendant le conflit du Haut-Karabakh de 2020. La Turquie a commencé à appeler à un rapprochement après le conflit. Les relations entre l’Arménie et la Turquie ont toujours été compliquées. La Turquie s’oppose à la présentation des incidents de 1915 comme un « génocide », mais décrit les événements comme une tragédie dans laquelle les deux parties ont subi des pertes. Ankara a proposé à plusieurs reprises la création d’une commission mixte composée d’historiens de Turquie et d’Arménie et d’experts internationaux pour aborder la question.

Le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré récemment que l’Arménie devait nouer de bonnes relations avec l’Azerbaïdjan pour que l’effort de normalisation porte ses fruits.

Le gouvernement arménien a récemment déclaré qu’il avait décidé de lever l’embargo sur les produits turcs à partir du 1er janvier. L’Arménie avait initialement imposé le blocus après qu’Ankara ait soutenu l’Azerbaïdjan lors du conflit du Haut-Karabakh l’année dernière.

Les deux pays espèrent que les pourparlers renforceront les efforts de paix pour la région du Caucase et conduiront à la réouverture de leur frontière pour encourager le commerce et renforcer les liens économiques.

Ankara a fréquemment appelé à une plate-forme de six nations comprenant la Turquie, la Russie, l’Iran, l’Azerbaïdjan, la Géorgie et l’Arménie pour une paix, une stabilité et une coopération permanentes dans la région, affirmant qu’il s’agirait d’une initiative gagnant-gagnant pour tous les acteurs régionaux de la Caucase. La Turquie estime qu’une paix permanente est possible grâce à une coopération mutuelle fondée sur la sécurité entre les États et les peuples de la région du Caucase du Sud.

La première réunion de la plateforme a eu lieu en Russie, sans la participation de la Géorgie, qui a annoncé qu’elle ne participerait pas non plus au prochain tour, prévu en Turquie.

Commentant la tension entre la Russie et l’Ukraine, Çavuşoğlu a déclaré: « Ici, le processus de dialogue entre les États-Unis et la Russie sera décisif. L’OTAN a maintenant répondu verbalement à la Russie, la Russie avait des offres. Désormais, ce sera également sous forme écrite. La tension continue. La situation est toujours grave. Nous poursuivrons nos contacts. Nous espérons réduire la tension de cette manière.

La Turquie est prête à jouer un rôle dans la désescalade des tensions entre la Russie et l’Ukraine, a déclaré mardi le porte-parole présidentiel Ibrahim Kalın, ajoutant que le président Recep Tayyip Erdoğan se rendra à Kiev pour s’entretenir avec le président Volodymyr Zelenskyy dans quelques semaines.

Le bulletin quotidien de Sabah

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d’utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

Laisser un commentaire