La troisième île grecque « verte »


Dans une annonce faite lors de la 28e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP28) à Dubaï, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a révélé que le cadre idyllique île de Poros est en passe de devenir la troisième île verte de Grèce.

Suivant Astypalée et Halkisur les traces durables de Poros, Poros est également sur le point d’entreprendre un voyage transformateur vers l’harmonie environnementale à travers le Programme de durabilité GR-Eco Islands.

Poros Grèce

Cette évolution verte est le fruit d’un effort de collaboration entre le ministère grec de l’Environnement et de l’Énergie et Masdar, un leader mondial des énergies renouvelables basé aux Émirats arabes unis. L’accord, signé cérémonieusement par le Premier ministre Mitsotakis et le Dr Sultan Al Jaber, président de la COP28 et Masdar, marque un moment charnière dans la relation naissante entre les Émirats arabes unis et la Grèce.

Poros, choisie stratégiquement pour sa proximité avec Athènes et ses liaisons maritimes plus courtes, constitue un terrain idéal pour une expérimentation durable.

Le Premier ministre Mitsotakis a souligné quatre piliers clés guidant la métamorphose verte de Poros :

  1. la création d’un parc photovoltaïque pour alimenter l’île
  2. l’électrification de la ligne de ferry vers Galatas sur le continent
  3. la promotion de la mobilité électrique
  4. la mise en place d’une économie circulaire centrée sur le recyclage et la valorisation des déchets.

Cette initiative visionnaire consolide non seulement Poros en tant que phare de la conscience environnementale, mais renforce également les liens entre les Émirats arabes unis et la Grèce, marquant une étape importante dans leur partenariat stratégique.

Alors que l’île se dirige vers la résilience verte, elle invite le monde à être témoin d’un mélange harmonieux de tradition et d’innovation, où durabilité et beauté naturelle se confondent.

Laisser un commentaire