La Tanzanie et le Kenya vont manquer le plan d’allègement de la dette de la Chine

[ad_1]

La Tanzanie pourrait rejoindre le Kenya sur une liste de pays qui seront exclus de l’accord d’allégement de la dette chinoise à la fin de cette année en raison de leur statut de pays à revenu intermédiaire inférieur, alors même que les pays d’Afrique de l’Est sont aux prises avec un fardeau croissant de la dette.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a annoncé que la deuxième économie mondiale pardonnerait 23 prêts sans intérêt arrivés à échéance à 17 pays africains non divulgués classés parmi les pays les moins avancés (PMA).

La semaine dernière, les autorités chinoises à Nairobi ont déclaré que le Kenya, qui est aux prises avec une dette de plus de 8 600 milliards de shillings kenyans (72,26 milliards de dollars), était exclu de l’accord car il est classé dans la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire.

La Tanzanie est également passée du statut de pays à faible revenu à celui de pays à revenu intermédiaire inférieur en juillet 2020 après avoir connu plus de 20 ans de croissance économique soutenue.

L’Ouganda, le Rwanda et le Burundi sont classés parmi les PMA.

Le taux de pauvreté national de la Tanzanie est passé de 34,4 à 26,4 % entre 2007 et 2018, tandis que le taux d’extrême pauvreté est passé de 12 à 8 %, selon la Banque mondiale.

Le Kenya a rejoint la ligue des pays à revenu intermédiaire inférieur du monde en 2014, après avoir franchi le seuil de 1 045 dollars du produit intérieur brut par habitant de l’ONU après avoir rebasé son économie.

Pékin a fait l’annonce du nouveau plan d’allégement de la dette le 18 août lors du Forum sur la coopération sino-africaine alors qu’il cherche à renforcer les liens avec ses alliés africains.

Selon le FMI, la Chine est désormais le plus grand créancier bilatéral officiel dans plus de la moitié des pays de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) et jouera donc un rôle clé dans la restructuration de la dette de ces économies.

Environ 60 % des 73 pays éligibles au DSSI présentent un risque élevé de surendettement ou sont déjà en situation de surendettement.

Une vingtaine d’autres pays ont démontré des dépassements significatifs des seuils de risque élevé applicables, dont la moitié ont également de faibles réserves, des besoins de financement bruts en hausse ou une combinaison des deux en 2022.

Pékin a renforcé son engagement avec l’Afrique grâce à la coopération dans le développement des infrastructures et l’énergie propre. En Afrique de l’Est, la Chine a financé ou construit 50 % des projets de construction dans la région en 2021.

Le président Xi Jinping a proposé l’Initiative de développement mondial et annoncé que la Chine transformerait le Fonds d’aide à la coopération Sud-Sud en un Fonds mondial de développement et de coopération Sud-Sud et reconstituerait davantage le Fonds.

La Chine a commencé à développer un pool de projets de développement mondiaux avec un vif intérêt pour les pays africains porteurs de projets potentiels.

Le mécanisme du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) a parcouru un parcours de plus de deux décennies en jouant un rôle positif dans la définition de la bonne voie pour la coopération internationale avec l’Afrique.

[ad_2]

Laisser un commentaire