« La suspension de Zifa n’affectera pas les transferts de joueurs »


PAR HENRI MHARA
ZIFA affirme que la suspension du pays de la famille Fifa n’affectera pas les transferts de joueurs, les clubs locaux étant libres d’exporter des joueurs.

Cela vient après que Dynamos a libéré la semaine dernière deux joueurs Shadreck Nyahwa et Emmanuel Paga pour des essais au Azam FC en Tanzanie.

Ils devraient également se rendre en Égypte la semaine prochaine pour une autre évaluation au Pyramid FC.

Une autre star du Dynamos, Bill Antonio a attiré l’attention d’un club belge et devrait se rendre prochainement dans le pays européen pour une évaluation.

Et avec l’ouverture officielle de la fenêtre de transfert locale vendredi la semaine prochaine, un certain nombre de joueurs devraient se déplacer à la recherche de prétendants étrangers.

Mais on craignait que les clubs locaux, dont la plupart dépendaient fortement des frais de transfert pour leur survie, ne soient pas en mesure d’exporter leurs joueurs en raison de la suspension du Zimbabwe par la Fifa.

Cependant, le porte-parole de Zifa, Xolisani Gwesela, a déclaré hier ActualitésDay Sport que l’isolement du pays du football international n’affecte pas les transferts de joueurs.

« Les joueurs n’ont jamais été touchés et le TMS [transfer matching system] système est fonctionnel », a déclaré Gwesela.

TMS est un système de base de données en ligne qui rend les transferts internationaux de joueurs entre clubs plus rapides, plus fluides et plus transparents.

« Au fait, nous sommes simplement suspendus, et non interdits », a ajouté Gwesela.

En mars, la Fifa a suspendu indéfiniment le Zimbabwe du football international pour ingérence du gouvernement.

C’était après que la Commission des sports et des loisirs (SRC), l’organe directeur des sports dirigé par le gouvernement, eut dissous le conseil d’administration de Zifa dirigé par Felton Kamambo suite à une litanie d’allégations.

Kamambo réfute les accusations.

L’instance dirigeante du football mondial a posé un certain nombre de conditions à la réadmission du pays, notamment la réintégration inconditionnelle de l’exécutif de Kamambo.

La SRC a depuis réintégré une partie du conseil d’administration dissous de Zifa, laissant Kamambo et deux autres membres Philemon Machana et Bryton Malandule dans le froid.

La Fifa n’a pas encore réagi à ces développements malgré les efforts énergiques de Zifa pour faire lever la suspension.

L’association a écrit la semaine dernière à Zurich pour demander la levée de la suspension, bien qu’il soit très peu probable que la Fifa bouge.

La suspension du Zimbabwe signifie que le pays ne peut participer à aucune activité de football international.

Par conséquent, les Warriors ont été expulsés des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 et du tournoi de la Coupe Cosafa, qui débutera en Afrique du Sud le mois prochain.

Les clubs de football locaux se verront également interdire de participer à des compétitions régionales et continentales telles que la Ligue des champions de la CAF et la Coupe de la Confédération de la CAF, tandis que les arbitres locaux ne seront plus pris en compte pour les affectations internationales.

  • Suivez Henry sur Twitter @henrymhara

Laisser un commentaire