La première femme à faire le tour du monde était française


La première femme à faire le tour du monde fut Jeanne Baré, parfois orthographiée Barret ou Baret, lors d’une expédition dirigée par Louis Antoine de Bougainville sur les navires La Boudeuse et Étoile, de 1766 à 1769. Elle était déguisée en homme.

Elle est née dans la pauvreté dans un petit village de Saône-et-Loire en 1740. Exceptionnellement, pour cette période, elle apprend à lire et à écrire et devient gouvernante du fils d’un médecin et botaniste veuf, le Dr Philibert Commerson.

Jeanne Baré

Jeanne Baré, habillée en marin, dans un portrait de 1817, réalisé après sa mort | Photo : Wikimédia, domaine public

Il est attiré par cette jeune femme exceptionnellement brillante et talentueuse et lui apprend la botanique. Elle devint bientôt son assistante, et plus que probablement son amante, et ils s’installèrent à Paris où il fut choisi pour accompagner l’explorateur et amiral français Louis Antoine de Bougainville dans son expédition autour du monde. Bougainville, lui, est considéré comme le 14e navigateur et le premier Français à faire le tour du monde. La mission du Dr Commerson était d’observer, de collecter et de classer les plantes.

À cette époque, les femmes n’étaient pas autorisées à passer ne serait-ce qu’une nuit sur l’un des bateaux du roi, et encore moins plusieurs mois, mais Commerson refusa de la laisser derrière elle.

Il persuada Bougainville de lui permettre d’emmener un domestique avec lui ; nul autre que Jeanne, 26 ans, aux cheveux coupés, un bandeau lui comprimant les seins et portant un pantalon.

Partout où ils allaient, ils ramassaient des plantes. Près de Rio de Janeiro, ils ont découvert un arbuste à fleurs ressemblant à une vigne, qu’ils ont appelé Bougainvillea, du nom du capitaine du navire.

Il semble qu’il y ait eu des soupçons sur le sexe du serviteur de Commerson, appelé Jean Baré, mais personne ne pouvait croire qu’une femme travaillerait aussi dur physiquement que « lui ».

Cependant, selon le journal de Bougainville, son sexe a finalement été révélé à leur arrivée à Tahiti : Île. »

Ensuite, lorsque le voyage arriva à l’île Maurice, appelée alors l’Isle de France, il était peut-être opportun que Commerson et son «assistant» restent à l’invitation de son collègue botaniste, Pierre Poivre. Commerson mourut sur l’île mais Jeanne Baré continua ses études sur la flore locale.

Elle épousa plus tard un soldat et retourna en France, ce qui signifiait qu’elle avait enfin terminé son tour du monde.

En 1785, elle reçoit une pension de 200# par an du ministère de la Marine, sur la recommandation de Bougainville, qui reconnaît son grand courage et ses réalisations et le document lui accordant l’argent la décrit comme une femme extraordinaire. Plus récemment, en 2012, une fleur – découverte en Amérique du Sud par le biologiste de l’Université de l’Utah, Eric Tepe – a été nommée Solanum baretiae en son honneur.

Histoires liées

Le saviez-vous? Les monarques et empereurs français ont été exilés



Source link

Laisser un commentaire